1 min de lecture Polémique

Domenach : "Laurent Berger, nouveau visage de la social-démocratie en France ?"

BILLET - Cela fait des mois - et peut-être même des années - qu’on annonce la mort de la social-démocratie. Pour le journaliste Nicolas Domenach, on va trop vite en besogne.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Domenach : "Laurent Berger, nouveau visage de la social-démocratie en France ?" Crédit Image : AFP / Loïc Venance | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

Les croque-morts qui dansent la mort de la social démocratie, et n'ont cessé de trompeter qu'elle était au bout du rouleau, ces commentateurs funèbres ont été trop pressés pour distribuer leurs faire-part de décès.

Certes, elle n'est plus dominante comme avant, cette social-démocratie. Et personne ne niera qu'elle est en crise un peu partout, débordée par les mouvements nationalistes et xénophobes, abandonnée par le petit peuple, comme en France, et renvoyée dans le décor par épuisement au pouvoir, et surgissement d'une force nouvelle, le "macronisme", qui se veut un néo-gaullisme de subversion.

Mais pour autant, il reste ailleurs des sociaux-démocrates au pouvoir, par exemple au Portugal, ou plus récemment en Espagne, où ils conduisent le nouveau gouvernement à majorité féminin. En Allemagne, ces réformateurs sociaux pèsent encore à hauteur de 20%. En Angleterre, Jeremy Corbyn, le leader des travaillistes, incarne désormais l'alternative à Theresa May et ses conservateurs.

À lire aussi
Vue d'une chaise roulante placée par l'Association des paralysés de France (APF), le 11 octobre 2005 social
"Pognon de dingue" : la France dépense-t-elle trop d'argent dans les minima sociaux ?

En France même, pour les "soc-dems" (comme on les appelle), il s'est passé quelque chose de très important ces jours derniers. La tournée de François Hollande ? Que nenni ! Car si l'ancien président avance à petits pas-tapons sur le long chemin du pardon, il est très loin de retrouver du crédit, une incarnation, une espérance.

François Hollande, c'est le fantôme sympathique de la gauche d'hier dont on a divorcé, et qui est condamné à errer pendant quelques années en quête d’un improbable retour d'affection.

Ce n'est donc pas de son côté qu'il faut chercher pour l'instant le renouvellement ni le ressourcement, ni du côté du Parti socialiste dont les dirigeants, tels des derviches tourneurs, tournent obstinément autour de leur nombril qu'ils prennent pour le centre du monde.

Non, celui qui s'est imposé comme une force n'est pas un politique, mais un syndicaliste qui fait de la politique, au sens où il défend une idée de la société plus juste, plus équitable et où les travailleurs et les syndicats occupent une place centrale et essentielle pour le bien commun. Cet homme, vous l'avez reconnu, c'est Laurent Berger.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Social Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793703579
Domenach : "Laurent Berger, nouveau visage de la social-démocratie en France ?"
Domenach : "Laurent Berger, nouveau visage de la social-démocratie en France ?"
BILLET - Cela fait des mois - et peut-être même des années - qu’on annonce la mort de la social-démocratie. Pour le journaliste Nicolas Domenach, on va trop vite en besogne.
http://www.rtl.fr/actu/politique/domenach-laurent-berger-nouveau-visage-de-la-social-democratie-en-france-7793703579
2018-06-11 09:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JwWMVpE5RKG6FEbe38CXUg/330v220-2/online/image/2018/0611/7793704018_laurent-berger-numero-un-de-la-cfdt-le-7-juin-2018-a-rennes.jpg