1 min de lecture Espagne

Catalogne : "Puigdemont encourage les plus fanatiques", dit Alain Duhamel

REPLAY - ÉDITO - Alain Duhamel estime qu'en désignant Madrid comme le seul responsable de la crise, Carles Puigdemont encourage la frange la plus extrême des indépendantistes catalans.

Alain Duhamel L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel
>
Catalogne : "Puigdemont encourage les plus fanatiques", dit Alain Duhamel Crédit Image : JOSEP LAGO / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

En Espagne, le président catalan Carles Puigdemont a annoncé, jeudi 26 octobre, qu'il attendrait les sanctions du gouvernement espagnol pour réagir et qu'il ne convoquait pas d'élections régionales, faute de garanties. "Un discours crucial, mais aussi frustrant et angoissant", pour Alain Duhamel.

"En réalité, le président Puigdemont a fait du Puigdemont. Il a commencé par faire monter la pression toute la journée (...) après quoi il a choisi de ne pas choisir. Il s'est dépêché de dire qu'il fallait attendre. Il renvoie les choses au Parlement. Il ne franchit pas le Rubicon, il n'appelle pas à l'indépendance et en même temps, il n'engage pas le dialogue avec Madrid (...) On a quand même l'impression dans cette affaire qu'il insiste tellement sur les responsabilités du gouvernement de Madrid, qu'en pratique ça revient à encourager les plus exaltés et les plus fanatiques des indépendantistes catalans", juge Alain Duhamel.

Application douce ou dure pour Madrid

Les questions se posent désormais sur l'avenir. L'éditorialiste estime qu'en Catalogne, c'est "le Parlement qui reprend la main" et que désormais trois hypothèses se présentent à lui. "Le Parlement choisit indépendance, c'est la confrontation. Deuxième hypothèse, le Parlement choisit le dialogue, à ce moment-là, c'est l'appel à la dissolution et à des élections régionales anticipées en Catalogne. Troisième hypothèse, qui n'est pas à exclure, aucune majorité ne se dégage", détaille Alain Duhamel, qui estime qu'à Madrid, la situation semble plus simple.

À lire aussi
Attentat à Barcelone : une camionnette blanche a foncé sur la foule sur les Ramblas, le 17 août 2017 Attentats en Catalogne
Attentat à Barcelone : trois personnes interpellées en France

Désormais, le gouvernement espagnol doit décider si l'application de l'article 155 sera douce ou dure. "L'application dure, c'est : pas de concession, une gestion directe, brutale. Si au contraire c'est l'autre hypothèse, la douce, ça veut dire l'engagement d'un dialogue et une réforme de la Constitution". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Catalogne Indépendance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790689326
Catalogne : "Puigdemont encourage les plus fanatiques", dit Alain Duhamel
Catalogne : "Puigdemont encourage les plus fanatiques", dit Alain Duhamel
REPLAY - ÉDITO - Alain Duhamel estime qu'en désignant Madrid comme le seul responsable de la crise, Carles Puigdemont encourage la frange la plus extrême des indépendantistes catalans.
http://www.rtl.fr/actu/politique/catalogne-puigdemont-encourage-les-plus-fanatiques-des-independantistes-dit-alain-duhamel-7790689326
2017-10-26 19:45:00
http://media.rtl.fr/cache/kXsZUmlr6tP1LE7-TmSk1Q/330v220-2/online/image/2017/1021/7790621184_carles-puigdemont-le-21-octobre-2017-a-barcelone.jpg