2 min de lecture Catalogne

Catalogne : Carles Puigdemont, un indépendantiste indépendant

PORTRAIT - Le sort de l'Espagne est entre ses mains... Le président catalan Carles Puigdemont intervient mardi 10 octobre devant le parlement régional.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Télécharger L'Homme du jour du 09 octobre 2017 Crédit Image : LLUIS GENE / AFP | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

Depuis un mois, on ne voit que lui. Ses petites lunettes d'intello et sa coupe de cheveux "Playmobil" qui cache en fait la vilaine cicatrice d'un accident de la route. Carles Puigdemont a l'air d'un gentil prof de lettres. Il parle doucement, il est toujours aimable et respectueux... Mais ne vous y fiez pas. Ce gars-là est un dur. Pas un converti de la dernière heure, un indépendantiste de toujours.

Il est né près de Gérone. Son grand-père a fui le franquisme, et il est mort dans un camp d'internement. Alors dans la famille, on n'aime pas trop Madrid. À 18 ans, son cœur s'enflamme dans un meeting de Jordi Pujol et il devient journaliste pour diffuser la cause indépendantiste. Dès 1991, il lance une campagne pour changer le nom de sa ville, Gérona, en Girona, à la catalane. 

Arrivé en politique sur le tard

Il a 49 ans quand il devient maire de Gérone, en 2011. Un maire moderne, qui se déplace à girocleta, le vélib du coin, qui installe le wifi gratuit partout, qui développe le tourisme. Et il réussit même un joli coup de com : le tournage d'un épisode de Game of Thrones dans sa cité.

À lire aussi
Carles Puigdemont, devant le Parlement régional, le 10 octobre 2018 Catalogne
Catalogne: Madrid offre un dernier délai à Carles Puigdemont

Il est polyglotte, anglais, français, roumain, car sa femme est roumaine... Et bien sûr, catalan. Et c'est un bon orateur, pas tonitruant mais plein de charisme. Il fait ses discours sans notes, il a le don des formules choc. Des formules choc et des coups d'éclat : en 2014, il demande que Léonor, la fille du nouveau roi, n'utilise plus son titre de "princesse de Gérone".

Deux ans plus tard, il est élu président de la généralité de Catalogne. Mais pas comme une rock star. Plutôt par défaut, parce que son prédécesseur Arturo Mas est rattrapé par des scandales de corruption.

Madrid ne s'est pas méfié de lui... À tort

Le pouvoir central l'a pris pour une marionnette. Mais dès le début, le ton est donné : le jour de son investiture, il refuse de prêter serment sur la constitution espagnole et de jurer fidélité au roi d'Espagne. On découvre alors Puigdemont le radical, qui n'hésite pas à comparer l'Espagne de Rajoy à la Turquie d'Erdogan. Et qui vire quatre ministres qu'il juge trop timides avec Madrid.

Le référendum pourrait lui valoir des poursuites judiciaires. Mais pour sa cause, il se dit prêt à aller en prison. Et il a promis de se retirer de la vie politique si la Catalogne devient indépendante. Son rêve d'enfant... Selon la légende, tout petit déjà, il  demandait à sa grand-mère de lui tricoter l'estalada, le drapeau catalan étoilé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Catalogne Espagne Indépendance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790441599
Catalogne : Carles Puigdemont, un indépendantiste indépendant
Catalogne : Carles Puigdemont, un indépendantiste indépendant
PORTRAIT - Le sort de l'Espagne est entre ses mains... Le président catalan Carles Puigdemont intervient mardi 10 octobre devant le parlement régional.
http://www.rtl.fr/actu/international/catalogne-carles-puigdemont-un-independantiste-independant-7790441599
2017-10-09 22:04:00
http://media.rtl.fr/cache/_ZAFmEoQhRE1i0S66eZMag/330v220-2/online/image/2017/1009/7790441789_carles-puigdemont-le-president-catalan-qui-milite-pour-l-independance-de-la-region.jpg