2 min de lecture Présidentielle 2017

Calais : "L'accueil des migrants se passe bien quand on sort des fantasmes", analyse Olivier Mazerolle

LE MAG POL - Même dans les endroits où il y avait des réticences, les habitants finissent par aider les migrants, selon l'éditorialiste de RTL.

Philippe Robuchon et Olivier Mazerolle Le Mag Pol Philippe Robuchon & Olivier Mazerolle
>
Télécharger Calais : "L'accueil des migrants se passe bien dès lors que l'on sort des fantasmes", analyse Olivier Mazerolle Crédit Image : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Crédit Média : Olivier Mazerolle,Philippe Robuchon | Durée : | Date : La page de l'émission
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle avec Philippe Robuchon et Pauline De Saint-Rémy

La question des migrants est-elle vraiment centrale dans les campagnes politiques en cours ? Pour Olivier Mazerolle, cette problématique est très importante car "il y a beaucoup de fantasmes autour de cela". L'évacuation de la "Jungle" de Calais, qui a débuté le 24 octobre et s'est poursuivie durant la semaine, ne s’est finalement "pas si mal déroulé que ça", selon l'éditorialiste.

“Même dans les endroits où il y a des réticences au départ, les habitants des villages finissent par s’habituer et même à aider les migrants”, explique-t-il. "Cela se passe plutôt bien dès lors que l’on sort des fantasmes et que l’on dit la réalité”.

Au plan politique également, l’opération s’est plutôt bien déroulée. Ironie du sort : la droite, qui ne voulait pas de cette répartition, a perdu la partie mais François Hollande, qui aurait pu la gagner, “ne la gagne pas parce qu’il s’est mis dans de tels sales draps que rien ne lui permet de surnager”, décrypte Olivier Mazerolle.

À lire aussi
Emmanuel Macron en campagne en 2017. Emmanuel Macron
Présidentielle 2017 : 4 donateurs d'Emmanuel Macron signalés au fisc

Marisol Touraine sort de sa discrétion habituelle

D'habitude, Marisol Touraine est quelqu'un de plutôt discret. C'est en tout cas l'une des bonnes élèves du gouvernement de Manuel Valls. Pourtant, même elle commence à s'impatienter et même à penser à son propre destin. Aux yeux de la ministre de la Santé, c'est "un trou de fourmi" qu'il reste à François Hollande. Pour autant, elle est et reste loyale au président "par principe", comme elle le rappelait au micro d'Elizabeth Martichoux le 26 octobre. En revanche, dans le cas où le président de la République se désisterait, son soutien n'est acquis à personne, pas même à Manuel Valls - elle n'a pas oublié son désaccord profond sur la question du burkini. En privé, elle n'exclut donc pas d'être elle-même candidate à la primaire. 

"Ma seule ambition, c'est Bordeaux", rassure Virginie Calmels

L'ancienne patronne d'Endemol, proche d'Alain Juppé, a senti les regards se tourner vers elle quand le candidat à la primaire de la droite a affirmé dans la presse qu'il n'excluait pas de nommer une femme Premier ministre. De l'avis général, c'était plutôt à Valérie Pécresse qu'Alain Juppé pensait, mais on n'est jamais trop prudent : Virginie Calmels, sa préférée, rassurait certains soutiens du favori de la primaire en assurant que son avenir à elle était à Bordeaux. Elle l'assume donc : sa seule ambition, c'est de succéder à Alain Juppé à la mairie de la capitale de la Gironde.

Jean-François Copé se rêve en ailier droit d'Alain Juppé

De son côté, Jean-François Coppé a beau être englué dans les sondages pour la primaire de la droite et du centre, il est convaincu qu'Alain Juppé aura besoin de lui entre les deux tours de la primaire. Son calcul est simple : si Alain Juppé l'emporte face à Nicolas Sarkozy, il aura besoin d'un ailier droit. Sinon, il cours le risque de déclencher "une hémorragie de militants et de sympathisants vers l'extrême droite" selon ses propres mots. Avec sa droite décomplexée, il affirme donc être le mieux placé pour faire équipe avec le maire de Bordeaux. Reste à savoir quel ministère il tentera de négocier.

Les chroniques du "Mag Pol"

La campagne en Famille
La campagne numérique

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785521119
Calais : "L'accueil des migrants se passe bien quand on sort des fantasmes", analyse Olivier Mazerolle
Calais : "L'accueil des migrants se passe bien quand on sort des fantasmes", analyse Olivier Mazerolle
LE MAG POL - Même dans les endroits où il y avait des réticences, les habitants finissent par aider les migrants, selon l'éditorialiste de RTL.
http://www.rtl.fr/actu/politique/calais-l-accueil-des-migrants-se-passe-bien-quand-on-sort-des-fantasmes-analyse-olivier-mazerolle-7785521119
2016-10-30 20:04:25
http://media.rtl.fr/cache/sCfs7Ps_vPhsn-EH3pux7w/330v220-2/online/image/2016/1024/7785422859_des-migrants-font-la-queue-pour-quitter-la-jungle-de-calais-le-24-octobre-2016.jpg