1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Turquie : coups de feu contre le bus d'un club de football d'Istanbul
2 min de lecture

Turquie : coups de feu contre le bus d'un club de football d'Istanbul

Le chauffeur du bus de Fenerbahçe, club de football turc, a été blessé dans une attaque au fusil. Aucun joueur n'a été touché.

Les impacts de balle contre la vitre du bus de Fenerbahçe
Les impacts de balle contre la vitre du bus de Fenerbahçe
Crédit : Capture d'écran Youtube
La rédaction numérique de RTL & AFP

Une attaque armée a eu lieu contre le bus qui transportait les joueurs de Fenerbahçe, club de football de première division turque, samedi 4 avril. Les faits se sont produits à l'issue d'un match de championnat dans la ville de Trabzon (nord-est). Le chauffeur du véhicule a été blessé, a fait savoir le club.

Plusieurs coups de fusil ont été tirés contre l'autocar qui roulait sur une autoroute après un match remporté 5-1 contre Rizespor, une équipe de la ville du même nom située sur la mer Noir, a indiqué Mahmut Uslu, responsable du club qui se trouvait dans le bus.

Aucun joueur blessé

Le chauffeur, notamment touché au visage, à réussi à arrêter le bus avant d'être transporté à l'hôpital. "C'est incroyable", s'est exclamé Mahmut Uslu sur les chaînes de télévision tout en assurant que cette agression avait pour but de "renverser le bus et tuer ainsi les joueurs". Malgré les nombreux impacts de balles, montrés par des images, aucun des joueurs n'a été blessé.

Abdil Celil Öz, le gouverneur de Trabzon, a confirmé que des coups à balles réelles ont été tirés contre le véhicule et que le chauffeur avait été blessé au côté gauche de son visage mais que le pronostic des médecins était "pour l'heure" positif.

Une attaque armée inédite

À lire aussi

"Nous avions d'abord pensé qu'il s'agissait de pierres lancées contre le bus mais après, la police scientifique arrivée sur les lieux a conclu à une attaque armée," a-t-il dit sur la chaîne de télévision 360. Abdil Celil Öz a souligné que le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, un sympathisant du club stambouliote, l'avait appelé au téléphone pour lui demander des renseignements sur l'enquête en cours.

La fédération turque de football (TFF) a "dénoncé avec la plus grande fermeté" l'incident, réclamant dans un communiqué que les auteurs soient "immédiatement traduits devant la justice" alors que la presse sportive était sous le choc de cette attaque armée, inédite en Turquie, où les violences sont régulières dans le football, sport favori du pays.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/