1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. PSG : Al-Khelaïfi ne voit pas comment recruter avec 60 millions d'euros
2 min de lecture

PSG : Al-Khelaïfi ne voit pas comment recruter avec 60 millions d'euros

Le président du Paris Saint-Germain veut "discuter avec l'UEFA" pour un allègement possible du fair-play financier.

Le Président Nasser al-Khelaïfi a félicité ses joueurs, au terme d'une saison "très difficile" selon ses dires
Le Président Nasser al-Khelaïfi a félicité ses joueurs, au terme d'une saison "très difficile" selon ses dires
Crédit : SYLVAIN THOMAS / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

Les grandes manœuvres commencent déjà pour le Paris Saint-Germain. Le troisième titre d'affilée de champion de France à peine célébré au Parc des Princes, samedi 23 mai au soir de la victoire 3-2 contre Reims lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1, le club de la capitale s'intéresse de près à son mercato. Mais il risque bien de se heurter à un obstacle de taille : le fair-play financier qui l'empêche de dépenser plus d'argent qu'il n'en génère. Face à la presse, le président Nasser Al-Khelaïfi a ainsi expliqué vouloir "parler avec l'UEFA pour essayer de trouver une solution".

"Avec l'Angleterre qui va toucher d'énormes droits TV, le fair-play n'est pas seulement le problème du foot français mais aussi de tous les autres pays européens", a expliqué le dirigeant qatari, dans des propos relayés par L'Equipe, alors que le championnat de Premier League a paraphé un accord record à plus de 7 milliards d'euros avec les diffuseurs pour les années 2016 à 2019. Un montant d'autant plus énorme par rapport aux droits de la Ligue 1, vendus à 748,5 millions d'euros par an sur la période 2016-2020.

Comment voulez-vous acheter deux ou trois joueurs avec 60 millions d'euros ?

Nasser Al-Khelaïfi

Ce qui gêne particulièrement le président du PSG, c'est de ne pas pouvoir faire les investissements qu'il souhaite sur le marché des transferts. "J'espère qu'on ne sera pas limité à 60 millions d'euros de dépenses, sinon ce sera impossible de recruter. Comment voulez-vous acheter deux ou trois joueurs avec 60 millions d'euros ?", s'est interrogé Nasser Al-Khelaïfi. L'année passée, le club avait recruté son défenseur brésilien David Luiz pour environ 50 millions d'euros. Pour enrôler le latéral droit ivoirien Serge Aurier, il avait alors dû réaliser un prêt avec option d'achat de 10 millions d'euros.

En tout cas, la requête de Nasser Al-Khelaïfi devrait être entendue par Michel Platini. Sur RTL, le président de l'UEFA avait confié le 16 mai dernier vouloir un aménagement du fair-play financier.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/