1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. "Pour le PSG, c'est le terminus des prétentieux", lance Éric Zemmour
1 min de lecture

"Pour le PSG, c'est le terminus des prétentieux", lance Éric Zemmour

REPLAY / BILLET - La nouvelle élimination du Paris Saint-Germain en quarts de finale de la Ligue des champions a douché l’enthousiasme des supporters du club et les ambitions des dirigeants et des joueurs.

Eric Zemmour
Eric Zemmour
"Pour le PSG, c'est le terminus des prétentieux", lance Éric Zemmour
03:09
"Pour le PSG, c'est le terminus des prétentieux", lance Éric Zemmour
03:24
Éric Zemmour & Loïc Farge

"C’est le terminus des prétentieux, le retour à la maison mère des gugusses de Montauban, les gugusses les mieux payés du monde, des gugusses de tous les pays du monde", s'amuse Éric Zemmour pour qui le Paris Saint-Germain, "c’est gugusse of Benetton". Il poursuit : "Avec Zlatan Ibrahimovic en tête de gondole des gugusses, qui confond le football avec le kung fu". Mais pour lui, le Suédois "est l’arbre qui ne cache pas la forêt : tous les autres sont à mettre dans le premier autocar pour Montauban".

Selon le journaliste, "le PSG renoue curieusement avec les habitudes des anciennes équipes françaises : excellentes, brillantes même quand le match est sans enjeu, elles se liquéfiaient sous le feu de la compétition". Il rappelle qu'on disait alors que les joueurs français étaient "les rois des matchs amicaux". Une réputation infamante que les exploits de la génération Platini, et surtout la victoire en coupe du monde de 1998, avaient effacée. Et que le PSG ressuscite. Mordant, Éric Zemmour affirme que le club parisien "c’est la revanche ironique du droit du sol sur le droit du fric". Il ajoute : "Avec le PSG, c’est perdant-perdant : on ne les aime pas et ils ne gagnent pas".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/