1 min de lecture Décès

Mort de Patrick Ekeng : un médecin poursuivi pour homicide

Un médecin est accusé de n'avoir fait "aucune tentative de réanimation" sur le footballeur camerounais décédé au cours d'un match, le 7 mai dernier.

Le joueur camerounais Patrick Ekeng a été victime d'une crise cardiaque lors du match Dinamo Bucarest - Viitorul Constanta
Le joueur camerounais Patrick Ekeng a été victime d'une crise cardiaque lors du match Dinamo Bucarest - Viitorul Constanta Crédit : AP/SIPA
Selena Mihoub et AFP

Patrick Ekeng, milieu de terrain du Dinamo Bucarest, a été victime d'une crise cardiaque à 26 ans, lors d'un match du championnat roumain, le 7 mai dernier. Le parquet de Bucarest a annoncé jeudi 30 juin avoir lancé des poursuites pour homicide contre un médecin accusé de n'avoir fait "aucune tentative de réanimation" sur le footballeur camerounais.

Elena Duta, spécialiste en médecine d'urgence et employée d'une société privée d'ambulances, était à bord du véhicule qui a transporté Ekeng à l'hôpital, quelques minutes après son malaise. Le médecin "n'a toutefois pas évalué l'état de santé du footballeur et n'a procédé à aucune tentative de réanimation (...), se bornant à le remettre en charge de l'hôpital des urgences de Bucarest", ont précisé les procureurs. 

Ils ajoutent que "même si parmi les causes du décès de Patrick Ekeng figurent les problèmes cardiaques dont il souffrait, par son inaction injustifiée, Elena Duta a annulé toute chance de survie de ce dernier". Selon les médecins légistes évoqués par le parquet, plus de 95% des personnes souffrant de tachyarythmie survivent à un arrêt cardiaque si la défibrillation se fait dans les 60 premières secondes. "Les chances de survie se réduisent de 5,5% avec chaque minute qui passe", ont-ils précisé. Le joueur avait pourtant passé des tests médicaux en janvier 2016 à l'Institut national de la médecine sportive, qui n'avaient "rien révélé d'anormal", selon sa directrice adjointe, Simona Nanoveanu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Décès Roumanie Cameroun
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants