1 min de lecture Affaire Valbuena

Affaire Benzema : le joueur peut-il encore représenter la France ?

REPLAY - Le Premier ministre Manuel Valls s'est prononcé pour une mise à l'écart pour l'Euro 2016 de Karim Benzema. Une condamnation de trop ?

RTL Soir On Refait le monde - Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
"On refait le monde" du mardi 1er décembre 2015 - l'intégralité Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

On refait le monde avec :

- Annie Le Moine, journaliste- Yvan Rioufol, éditorialiste au Figaro- Xavier Couture, producteur- Christian Menanteau, chroniqueur économique RTL

L'affaire Benzema a pris une nouvelle dimension ce mardi 1er décembre. Le Premier ministre Manuel Valls s'est prononcé pour une mise à l'écart pour l'Euro-2016 de l'attaquant du Real Madrid actuellement mis en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". Le chef du gouvernement avait jugé qu'"un grand sportif doit être exemplaire". "Tant de gamins de nos quartiers, tant de jeunes se reconnaissent dans des grands sportifs. Et donc, ce sportif, ça vaut pour Karim Benzema, ça vaut pour d'autres, doit être exemplaire. Et s'il n'est pas exemplaire, il n'a pas sa place en équipe de France."

L'affaire Benzema est tragiquement banale

Xavier Couture, producteur
Partager la citation

Pour le producteur de télévision Xavier Couture, l'affaire Benzema est "tragiquement banale". "Dans l'univers du foot, on trouve un certain nombre de pratiques pas toujours très jolies lorsqu'on les met au grand jour" souligne-t-il. Il estime que le statut d'intermédiaire qu'on peut accorder à Karim Benzema est encore difficile à juger. "Difficile de savoir s'il est acteur ou s'il a essayé d'arranger les choses". Voilà pourquoi le producteur juge le commentaire de Manuel Valls "déplacé et pas à la hauteur d'un Premier ministre".

À lire aussi
Diakhaby et Valbuena tout heureux dimanche 18 décembre 2016 à Lyon affaire Valbuena
Mathieu Valbuena : "Je mérite pas que ça se finisse comme ça"

De son côté Christian Menanteau rappelle la politique qu'avait eu l'ancien entraîneur de l'équipe de France Aimé Jacquet : "il a viré toutes les stars qui foutaient le bazar, parfois des pointures comme Cantona". Une certaine "rigueur" devrait sans doute être employée de la même façon, juge-t-il. Enfin, L'éditorialiste du Figaro Yvan Roufol développe sa vision assez noire du monde du football en estimant que ce sport fait "aujourd'hui honte de la tête aux pieds". "Il faut qu'on cesse avec ce football horrible et répulsif" tranche-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Valbuena
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants