3 min de lecture Coupe du Monde

L'Angleterre plonge dans la crise sur la route du Mondial 2018

DÉCRYPTAGE - L'équipe d'Angleterre s'offre une crise alors qu'elle est engagée dans les qualifications pour la Coupe du monde.

Le banc de l'équipe d'Angleterre face à la Slovénie le 11 octobre 2016
Le banc de l'équipe d'Angleterre face à la Slovénie le 11 octobre 2016 Crédit : Sipa
102907340309617434926
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'Angleterre se targue d'avoir inventé le football, d'avoir le championnat le plus fort et le plus riche du monde. Mais au cours de son histoire centenaire, la sélection anglaise n'a remporté qu'un seul titre majeur, la Coupe du monde 1966 organisée chez elle. 50 ans plus tard, les Three Lions sont empêtrés dans des problèmes sportifs et extra-sportifs, avec une certaine vacance du pouvoir sportif, notamment sur le banc où Gareth Southgate joue les pompiers pour rendre service au Royaume en tant que sélectionneur. 

Euro 2016, l'Angleterre est attendues avec une génération "frissons" que l'on a envie de voir à ce niveau. Dele Alli, Eric Dier, Adam Lallana ou encore Harry Kane font partie des jeunes les plus suivies du contient, et Roy Hodgson n'hésitait pas à aligner tout ce beau monde. Mais ça n'a pas pris, l'Islande disposait des Anglais dès les huitièmes de finale et il fallait tout rebâtir. On attendait un bâtisseur, on a eu ce bon vieux et controversé Sam Allardyce. 

Un poste quasiment intenable

Une balle tirée dans le pied par la fédération anglaise. Après un match, "Big Sam" tombait à la suite d'un scandale de corruption présumée, et revoilà les Three Lions replongés dans de beaux draps. Il faut bien avouer que ce poste semble compliqué, bien que prestigieux. Très exposé, il met sur les épaules de son titulaire une pression sans équivalent, si ce n'est peut-être le poste d'entraîneur du Brésil. Une pression populaire et surtout médiatique avec des journaux acerbes et parfois violents, en décalage total avec le niveau potentiel de cette équipe. Car si l'on attendait les joueurs qui brillent en Premier League, il fallait garder en tête qu'ils n'avaient aucune référence au très haut niveau et notamment en coupes d'Europe. Si bien qu'aujourd'hui il est difficile de trouver un grosse pointure capable de venir encadrer cette génération tout s'adaptant à la mentalité anglaise. 

À lire aussi
Les Bleues dans leurs nouvelles tuniques Équipe de France féminine de football
VIDÉO - Coupe du Monde féminine 2019 : découvrez les maillots des Bleues

Fabio Capello, immense entraîneur en club, n'a pas su comment gérer le particularisme du football anglais. Quant aux techniciens locaux, ils ne sont pas au niveau, les top clubs de Premier League étant dirigés par des étrangers (Guardiola, Wenger, Mourinho, Klopp, Pochetino). Aujourd'hui, la seule solution qui pourrait faire l'unanimité est Arsène Wenger. Sous contrat avec Arsenal jusqu'en juin 2017, il sait accompagner une génération et a une maîtrise totale du football anglais. La FA va-t-elle attendre encore 8 mois et laisser Gareth Southgate temporiser et assurer les affaires courantes ? Le risque pourrait être tenté. 

Un environnement loin d'être serein

En effet, l'Angleterre a la chance d'être dans un groupe très faible avec la Slovaquie, Malte, la Slovénie, la Lituanie et l'Écosse. Malgré cela, Malte n'a pris qu'un mince 2-0 à Wembley et la Slovénie a fait passer des sueurs froides aux coéquipier de Joe Hart. Le gardien a d'ailleurs été fantastique en sauvant plusieurs situations chaudes pour préserver le 0-0 final. Néanmoins, la situation dans le groupe F reste en leur faveur, et la qualification n'est pas compromise. L'Angleterre bien qu'en tête du groupe est fébrile, n'a pas de patron et Wayne Rooney est devenu l'homme à abattre dans les journaux et pour une frange de supporters qui a hué le Red Devil aux 118 sélection et 53 buts. Un traitement qui a choqué ses coéquipiers et instillé un certain malaise au sein du groupe. 

Gareth Southgate, entraîneur des U21 qui a accepté d'assurer l'intérim après avoir refusé le poste durant l'été, pourrait gérer les 3 matches à venir d'ici le mois de juin face à la Slovaquie, la Lituanie et l'Écosse. Car c'est en juin que le jeu de chaises musicales s'enclenchent, que les contrat se défont, ou prennent fin à l'image de celui d'Arsène Wenger. Mais ce dernier estime qu'il est important que le sélectionneur soit anglais. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Angleterre Wayne Rooney
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785249766
L'Angleterre plonge dans la crise sur la route du Mondial 2018
L'Angleterre plonge dans la crise sur la route du Mondial 2018
DÉCRYPTAGE - L'équipe d'Angleterre s'offre une crise alors qu'elle est engagée dans les qualifications pour la Coupe du monde.
https://www.rtl.fr/sport/football/l-angleterre-plonge-dans-la-crise-sur-la-route-du-mondial-2018-7785249766
2016-10-13 08:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DWN6inhKU2KmVKa2T5lHhA/330v220-2/online/image/2016/1012/7785252775_le-banc-de-l-equipe-d-angleterre-face-a-la-slovenie-le-11-octobre-2016.PNG