1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Luzenac demande sa réintégration en National
2 min de lecture

Luzenac demande sa réintégration en National

Le LAP s'est fait une raison: le petit club de Luzenac n'évoluera pas en Ligue 2. Il a demandé à réintégrer le National.

Le logo du club de Luzenac, le 5 septembre 2014, à Toulouse. (archives)
Le logo du club de Luzenac, le 5 septembre 2014, à Toulouse. (archives)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le petit club ariégeois de Luzenac a déposé une demande de réintégration en Championnat National, après s'être vu barrer la route de la Ligue 2 par les instances du football et la justice, a annoncé vendredi 5 septembre son directeur général, Fabien Barthez.

"C'est le sport ariégeois qui est en jeu. C'est pour cela que nous avons décidé hier soir (jeudi) de faire parvenir un courrier à la FFF (Fédération française de football) pour notre réintégration en National", a déclaré à la presse Fabien Barthez. "On a été limite de tout lâcher. On a pris un sacré coup, mais ce projet, il faut le réaliser et on a envie de le mener à bien".

Près de 3 millions d'euros de manque

Mais le président de Luzenac, Jérôme Ducros, n'a pas caché les difficultés que le petit club ariégeois pourrait rencontrer pour réunir les fonds nécessaires à une saison en National, qu'il a évalués entre "2,3 et 2,5 millions d'euros".

"On a fait appel à la solidarité de tous les élus ariégeois et de Midi-Pyrénées. On va lancer un appel aux dons au niveau national et international", a-t-il dit sans plus de précisions sur les besoins financiers du club. "On respecte la décision de la justice. Il faut tourner la page".

À écouter aussi

Jeudi, le Tribunal administratif de Toulouse a débouté le club qui contestait la décision de la Ligue de football professionnel (LFP) de lui refuser la montée en Ligue 2Luzenac avait gagné cette place sur le terrain, après s'être classé deuxième au Championnat National.

Une montée sur le terrain, une relégation devant les tribunaux

Mais la LFP lui avait interdit la L2, d'abord pour des raisons financières, puis pour des raisons de stade non conforme. Le secrétaire d'État aux sports Thierry Braillard a fait part de son "amertume" aux joueurs et dirigeants du club lors d'une visite au CREPS de Toulouse où le club s'entraîne.

"Car, quand on aime le sport, on ne peut pas accepter que la victoire sur le terrain ne soit pas reconnue", a-t-il ajouté à la presse. "Le conseil d'administration de la LFP et la justice ont tranché et je ne veux pas commenter la décision". Le secrétaire d'État a précisé qu'il "soutenait" la demande de réintégration de Luzenac en National.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/