3 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : Islande, Belgique... Les quarts de finale ont révélé le vrai niveau des équipes

DÉCRYPTAGE - Au sortir des quarts de finale de l'Euro 2016, il s'avère que les meilleures équipes sont bien au rendez-vous et les surprises désormais éliminées.

Aron Gunnarsson éliminé face aux Bleus le 3 juillet 2016
Aron Gunnarsson éliminé face aux Bleus le 3 juillet 2016 Crédit : TOBIAS SCHWARZ / AFP
102907340309617434926
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Les deux Irlande, le Pays de Galles et bien entendu l'Islande ont enchanté les observateurs sur le terrain et leurs fans ont été des attractions sur les réseaux sociaux. Mais il fallait à un moment donné que le football fasse le tri entre les vaillants et courageux qui dépassaient leurs limites et ceux dont le niveau footballistique les envoie vers le juge de paix d'une compétition, le dernier carré. Les derniers doutes concernant les qualités des équipes ont été levés par le Top 8 qui n'accepte pas les insuffisances. La Belgique a payé cher pour le savoir. 

Approximations tactiques, surrégime, adversaires condescendants... Les surprises n'en sont plus au moment de se qualifier pour une demi-finale. Et force est de constater que cet Euro 2016 n'a pas échappé à la règle. Les failles mises à jour ont été payées cash. 

L'Islande s'est cassée les dents sur les Bleus

La France a battu l'Islande 5-2 au terme d'un match abouti pour les Bleus, leur meilleur de l'Euro. Face à la surprise du tournoi, véritable vent frais avec sa masse de supporters et les innombrables histoires qui ont accompagné son parcours, les Bleus n'ont pas fait dans le détail et ont respecté leur adversaire en lui opposant une équipe concentrée, soudée et déterminée. Ce que l'Angleterre n'a pas su faire, l'équipe de Didier Deschamps l'a appliqué à merveille afin de mettre fin au rêve islandais. Comme face à l'Irlande, qui aurait pu prendre 4 ou 5 buts face à la France, la Hongrie, battue sèchement par la Belgique, ou la Slovaquie, éliminée 3-0 par les Allemands, le football a retrouvé une certaine "logique".

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Si à aucun moment il s'agit de remettre en cause les parcours de ces équipes, bien aidées il est vrai par l'Euro à 24 et l'instauration des 8es de finale, l'émotion doit laisser place à un peu plus de lucidité. Il était disproportionné d'avoir peur de l'Irlande ou de l'Islande, et les Bleus n'ont pas eu peur. Il fallait les respecter et c'est ce qui a été fait. Élever le rythme, mettre plus d'intensité et de concentration ont été les clés pour tuer le défi lancé par des équipes très solidaires et combatives. Il reste ensuite à s'appliquer techniquement et tactiquement afin de transposer la supériorité en talents au tableau d'affichage

L'organisation collective prime sur les talents individuels

Si l'Islande a donc été à 100% de ses capacités tout le temps, il lui a manqué la maîtrise de l'événement et du talent afin de challenger la France. Sa discipline tactique n'a pas suffi sur ce match bien qu'elle l'ait portée jusqu'à ce stade. À ce titre, l'exemple de surprise qui n'en est plus une est le Pays de Galles. Dans un match supposé déséquilibré sur le papier, il s'est avéré que les Diables Rouges n'avaient pas la moitié d'un leader du type de Gareth Bale. Pas de milieu à tout bien faire comme l'a été Aaron Ramsey et pas de travailleur doué et intelligent du type Joe Allen. Surtout, chaque Gallois savait ce qu'il devait faire dans une partition collective impeccable

SERVICE

En face, la Belgique était diamétralement opposée avec un entraîneur sans imagination ni maîtrise tactique sur le groupe, aucune continuité et une désorganisation totaleEden Hazard faisait son numéro de soliste pour tenter de sauver le royaume, Kevin De Bruyne disparaissait et le milieu se dissolvait à mesure que Fellaini passait à côté de son match. Les talents ne suffisent pas sans harmonie collective, sans investissement pour le groupe et sans un entraîneur-leader. Corriger une Hongrie naïve était un écran de fumée qui n'a pas passé le test d'une équipe très bien organisée, déterminée et engagée, couronnée par quelques talents exceptionnels. Pour le dernier carré, il n'est plus question de surprise mais uniquement désormais de candidats au titre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Équipe de France de football Belgique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783959088
Euro 2016 : Islande, Belgique... Les quarts de finale ont révélé le vrai niveau des équipes
Euro 2016 : Islande, Belgique... Les quarts de finale ont révélé le vrai niveau des équipes
DÉCRYPTAGE - Au sortir des quarts de finale de l'Euro 2016, il s'avère que les meilleures équipes sont bien au rendez-vous et les surprises désormais éliminées.
https://www.rtl.fr/sport/football/euro-2016-islande-belgique-les-quarts-de-finale-ont-revele-le-vrai-niveau-des-equipes-7783959088
2016-07-04 13:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FEsxsRNvn3WvtHpIcKSNdw/330v220-2/online/image/2016/0704/7783961172_aron-gunnarsson-elimine-face-aux-bleus-le-3-juillet-2016.jpg