1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Éric Cantona, l'intouchable "Magic Seven" de Manchester United
2 min de lecture

Éric Cantona, l'intouchable "Magic Seven" de Manchester United

REPLAY - L'enfant terrible du football français a marqué de son empreinte le club britannique dont il a porté le fameux numéro 7 pendant cinq saisons. Une idylle houleuse.

Éric Cantona sous le maillot de Manchester United, le 11 mai 1996
Éric Cantona sous le maillot de Manchester United, le 11 mai 1996
Crédit : AFP / Gerry Penny
Éric Cantona, l'intouchable "Magic Seven" de Manchester United
03:59
Jean-Alphonse Richard

Entre Eric Cantona et Manchester United, la croisée des destins s'est conclue à l'automne 1992, sans tambour ni trompette. Un transfert de plus pour l'enfant terrible du foot français qui, à 26 ans, va connaître la gloire réservée aux plus grands dans ce vieux club anglais habillé de rouge.

Incontrôlable et indéchiffrable, Éric Cantona n'en fait qu'à sa tête. Auxerre, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Nîmes et puis Leeds. On le croyait perdu. Dès ses premiers matches à Manchester United, c'est une renaissance. Cela faisait 26 ans que le club n'avait pas été champion d'Angleterre. L'antique stade d'Old Trafford exulte et célèbre son "Frenchie".

Le numéro 7 va vite devenir "King Eric", le roi Eric, drapé de sa tunique rouge, Éric L'Enchanteur dans la forêt des tribunes d'Old Trafford. Il est élu joueur de l'année 1994.

Le kop de Manchester United crée même un hymne à la gloire de son idole. Le "Ooh ! Aah ! Cantona !" fait battre le cœur du football anglais. Mais le Français est imprévisible, bad boy, jamais à l'abri d'un faux pas.

À écouter aussi

Le 25 janvier 1995, le "dieu du stade" a bondi dans une tribune et donné un coup de pied à un supporter de Crystal Palace qui l'avait insulté. Cantona et ses vieux démons. "The brat" ("le voyou"), titre un journal. Deux semaines de prison ferme transformées en travaux d’intérêt général, neuf mois de suspension. King Eric s'explique. Mais do you speak le Cantona ?

À son retour, les supporteurs pleurent. Le "Magic Seven" est désormais intouchable. Même la Chambre des communes lui rend hommage lors d'une visite du président Chirac.

Kopa avait été champion d'Espagne ; Platini, champion d'Italie. Cantona est le premier Français champion d'Angleterre. Quatre fois avec les Diables Rouges. Cinq ans après son arrivée à Old Trafford, il arrête le football. Sans prévenir.

Le jour de son départ, les radios locales diffuseront du Edith Piaf. Manchester érigera une statue à ce "Frenchie" toujours à la recherche de lui-même, et dont elle avait été la seule à percer le cœur.

(Chronique mise en ondes par Grégory Caranoni)

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/