2 min de lecture Ligue des champions

Arsenal : Arsène Wenger face à une pluie de critiques après la défaite contre l'Olympiakos

REVUE DE TWEETS - La deuxième défaite en deux matches de Ligue des champions, mardi 29 septembre à domicile (2-3), passe très mal auprès des fans des Gunners.

Arsène Wenger mardi 29 septembre 2015
Arsène Wenger mardi 29 septembre 2015 Crédit : AFP/G.Kirk
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

#WengerOut. Le mot-clef réclamant le limogeage d'Arsène Wenger a repris du service. Certains supporters d'Arsenal sont déçus des résultats de leur équipe et font entendre leur mécontentement au lendemain de la défaite (2-3) à l'Emirates Stadium face aux modestes Grecs de l'Olympiakos Le Pirée, mardi 29 septembre.

Trois jours après un carton à Leicester en championnat (2-5 après un triplé de Sanchez et des buts de Giroud et Walcott), les Londoniens semblaient pourtant prêts à effacer une première désillusion cette saison en C1, la défaite 2-1 sur la pelouse des Croates du Dynamo Zagreb. Mais de nombreuses erreurs défensives, notamment une énorme boulette du gardien remplaçant David Ospina, ancien Niçois, ont conduit à un deuxième revers, avant la double confrontation face au Bayern Munich. Pour les fans, c'en est trop.

"C'est le pire match d'Arsenal en Europe de l'ère Wenger", a, de son côté, estimé Piers Morgan, supporter affiché et chroniqueur célèbre. "Arsène a toujours une excuse qui l'absout, que ce soit le stade, ses dépenses, le board ou la météo. Depuis hier, c'en est fini des excuses. Maintenant, c'est lui. Je n'ai rien contre lui. Il a été brillant les huit premières années de son mandat (il entame sa 19e saison, ndlr). Mais il y en aura encore combien avec cette choquante médiocrité ?" Désormais, Piers Morgan milite ouvertement pour l'arrivée de l'Allemand Jürgen Klopp.

Le technicien français de 65 ans a tenté de se justifier en conférence de presse d'après-match. "Je fais des choix, c'est moi le responsable (...) Je sais des choses que vous ne connaissez pas, que vous ignorez (...) Je n'ai pas à m'asseoir ici pour vous donner des explications après chaque décision que je prends. Cech (recruté cet été en provenance de Chelsea) avait ressenti une alerte avant Leicester et je n'ai pas voulu faire un pari", a-t-il expliqué à propos de la titularisation d'Ospina.

À lire aussi
Kylian Mbappé à Madrid le 26 novembre 2019 Ligue des champions
Droits TV de la Ligue des champions : "Le perdant final, c'est le consommateur"

Le gardien tchèque a pourtant joué l'intégralité de la rencontre samedi 26 septembre. Sera-t-il de retour dimanche 4 octobre (17h) pour le choc face au leader, Manchester United (Arsenal est 4e à trois longueurs) ? Une nouvelle défaite fragiliserait en tout cas un peu plus la situation d'Arsène Wenger...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Arsenal Arsène Wenger
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants