1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. 26 buts en 5 matches, la 34e journée enflamme la Ligue 1
4 min de lecture

26 buts en 5 matches, la 34e journée enflamme la Ligue 1

COMPTE-RENDU - Les amateurs de Ligue 1 auront peut-être cru rêver. Avec une moyenne de plus de 5 buts par match, le championnat de France a vibré alors que tout reste à faire pour l'Europe et le maintien.

000_ARP3859054
000_ARP3859054
Julien Quelen
Julien Quelen

Et si jouer en soirée le dimanche donnait des ailes aux clubs de Ligue 1 habitués à l'anonymat du samedi soir ? 26 buts inscrits en 5 matches... La statistique peut se passer de commentaire ! 

Bordeaux (7e) - Guingamp (17e) : 5-1

L'atmosphère délétère autour des Girondins de Bordeaux et les remarques incessantes du président Triaud et de l'entraîneur Francis Gillot auront au moins résonné dans les oreilles de Cheick Diabaté. L'attaquant malien a inscrit un triplé en moins de vingt minutes (8e, 20e, 26e) pour permettre aux locaux de plier le match en première période. 

Les Guingampais, a priori pas encore remis de la qualification pour la finale de la Coupe de France, ont tout de même réduit la marque avant la demi heure de jeu d'un match invraisemblable. 

Les Bordelais lors de la victoire face à Guingamp en Ligue 1, le 20 avril 2014
Les Bordelais lors de la victoire face à Guingamp en Ligue 1, le 20 avril 2014
Crédit : AFP/ J.P.Muller

Pas tout à fait rassasiés, les Bordelais ont remis le couvert dès le début de la seconde période par l'intermédiaire de Jussiê, à la réception - un peu chanceuse - d'un centre parfait d'Orban. 

À écouter aussi

La soirée cauchemardesque des Rouge et Noir ne s'est pas arrêtée là. Coupable d'une main dans la surface, Cerdan a provoqué un penalty transformé par Rolan pour le cinquième et dernier but des Girondins. 

Les hommes de Gourvennec, eux, ne sont plus qu'à deux points de Sochaux et de la zone de relégation. 

Reims (8e) - Sochaux (18e) : 0-1

Il y a quelques semaines, personne n'aurait parié sur une folle remontée vers le maintien de Sochaux. Et pourtant... Invaincus depuis trois rencontres de championnat, les coéquipiers de Sebastien Corchia n'ont eux jamais cessé d'y croire. 

Il aura tout de même fallu attendre la fin de la première mi-temps pour que le lionceau ne rugisse et inscrive le premier et unique but de la rencontre, contre le cours du jeu. 

Sebastien Corchia lors du match de Ligue 1 face à Reims, le 20 avril 2014
Sebastien Corchia lors du match de Ligue 1 face à Reims, le 20 avril 2014
Crédit : AFP/ F.Nascimbeni

Dominés pendant la quasi totalité de la rencontre, les hommes d'Hervé Renard ont tenu le coup pour prendre trois points ô combien précieux pour la lutte finale pour le maintien. 

Lorient (10e) -Montpellier (15e) : 4-4

Rolland Courbis avait prévenu que Rémi Cabella méritait "mieux" que Newcastle au prochain mercato. Sûrement que quelques clubs en attesteront après ce but venu d'ailleurs inscrit pour ouvrir le score

Parti des 40 mètres, le jeune milieu offensif héraultais s'est joué de deux joueurs (avec option petit pont sur Lautoa) avant d'envoyer un missile sous la barre d'Audard. 

Encore dans l'euphorie, les Montpelliérains se sont vite calmés après l'exclusion de Jourdren et le pénalty transformé par Jérémy Aliadière pour l'égalisation lorientaise. 

Lautoa et Cabella après le match nul entre Lorient et Montpellier, le 20 avril 2014
Lautoa et Cabella après le match nul entre Lorient et Montpellier, le 20 avril 2014
Crédit : AFP/ J.S.Evrard

Avant l'heure de jeu, c'est la recrue piquée au vif ces dernières semaines qui a redonné le sourire aux visiteurs qui ont accordé de l'importance à l'esthétique sur le synthétique breton. D'une merveilleuse frappe enroulée, MBaye Niang a redonné l'avantage aux héraultais après une erreur défensive. 

Une faute de main d'Audard, le premier but du joueur péruvien Deza et un deuxième but de Cabella plus tard, et le dessin de la victoire du MHSC semblait finalisé. 

Mais dans le football, rien n'est jamais terminé. Grâce à un doublé fantastique d'Aboubakar, les Merlus ont égalisé dans un match rocambolesque conclu finalement par un incroyable 4-4

Valenciennes (19e) - Nantes (12e) : 2-6

Non, il n'y a pas qu'à Bordeaux que les spectateurs ont pu voir trois buts de leur équipe inscrits en une mi-temps. À Valenciennes, les Canaris qui ont fait le déplacement n'auront pas été déçu

Grâce à des buts d'Audel (25e), de Bedoya (41e) et de Gakpé (44e), les hommes de Michel Der Zakarian se sont mis à l'abri dès les 45 premières minutes en prenant un avantage définitif. 

Au retour des vestiaires, Serge Gakpé, qui ne voulait pas s'arrêter en si bon chemin a inscrit son 6e but de la saison (son 5e en moins de deux mois) avec un superbe coup-franc dans la lucarne de Novaes. 

Nantes après un de leurs 6 buts face à Valenciennes, le 20 avril 2014
Nantes après un de leurs 6 buts face à Valenciennes, le 20 avril 2014
Crédit : AFP/ F.Lo Presti

Pour l'honneur d'une équipe qui se bat contre vents et marées pour se maintenir, Medjani, laissé libre dans la surface, a catapulté une volée dans les buts de Riou pour la réduction du score

Dans un match complètement décousu, Bahebeck a réduit une nouvelle fois le score pour que, cinq minutes plus tard, Nicolita ne plombe une nouvelle fois les Nordistes

6-2, un score fleuve pour un match fou où VA aura sombré malgré ses nombreuses occasions. Les Nantais, eux, ont marqué sur chacune de leurs occasions. 

Bastia (11e) - Ajaccio (20e) : 2-1

Peu importe le classement du moment, un derby corse reste avant tout un derby. Ajaccio, bien mieux depuis quelques matches, a ouvert la marque pour le signaler à son voisin bastais. 

Camara, à la retombée d'un coup-franc de Dielna, a placé une tête croisée qui a lobé Landreau impuissant. Pour lui répondre, Florian Raspentino s'est détendu sur un centre de Boudebouz pour tromper Ochoa et égaliser. 

Le but de Raspentino lors du match de Ligue 1 face à Ajaccio, le 20 avril 2014
Le but de Raspentino lors du match de Ligue 1 face à Ajaccio, le 20 avril 2014
Crédit : AFP/ P.Pochard-Casabianca

Dans un match sans trop d'entrain, c'est finalement aux abords des arrêts de jeu que Squillacci, bien placé sur un coup-franc de Boudebouz, a placé le coup de tête vainqueur. À l'image de toute la saison, c'est Bastia qui sort donc vainqueur du duel fratricide entre Corses. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/