1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Wimbledon : on ne plaisante toujours pas avec le blanc
1 min de lecture

Wimbledon : on ne plaisante toujours pas avec le blanc

ÉCLAIRAGE - Comme les autres joueurs et joueuses, Stan Wawrinka doit se plier aux règles traditionnelles et très strictes du mythique All England Club.

Stan Wawrinka à Wimbledon lundi 29 juin 2015
Stan Wawrinka à Wimbledon lundi 29 juin 2015
Crédit : AFP/L.Neal
Isabelle Langé & Gregory Fortune

Heureusement que Stan Wawrinka n'est pas superstitieux. Trois semaines après son triomphe à Roland-Garros, le Suisse a dû ranger sa tenue fétiche qui a tant défrayé la chronique. Exit son désormais mythique short à carreaux et son tee-shirt bariolé. Lundi 29 juin, le vainqueur de la Porte d'Auteuil s'est présenté tout de blanc vêtu sur le fameux center court de Wimbledon. 

Ici, on ne badine pas avec la tradition. Le règlement, c'est le règlement. Pas question d'afficher la moindre couleur pendant un match. Il y a deux ans, Roger Federer, bien que septuple vainqueur du tournoi, s'était fait rattraper par la patrouille. En cause, ses chaussures dont la semelle orange n'était absolument pas du goût des organisateurs.

Stan Wawrinka pose avec la Coupe des Mousquetaires dimanche 7 juin 2015
Stan Wawrinka pose avec la Coupe des Mousquetaires dimanche 7 juin 2015
Crédit : AFP/C.Saidi
Stan Wawrinka pose avec la Coupe des Mousquetaires dimanche 7 juin 2015
Roger Federer et ses semelles orange en 2013 à Wimbledon
Stan Wawrinka pose avec la Coupe des Mousquetaires dimanche 7 juin 2015 Crédits : AFP/C.Saidi
Roger Federer et ses semelles orange en 2013 à Wimbledon Crédits : AFP/.A.Dennis
1/1

La Française Pauline Parmentier, aujourd'hui retombée au 105e rang mondial, a joué Wimbledon à six reprises. "Ici, il n'y a pas de passe-droits, confirme-t-elle. Peu importe le nom, ils sont dans les règles, dans la tradition. Même la brassière, même la chaussette, on n'a pas le droit de liseré... Même le string doit être blanc !"

À Wimbledon, même le string doit être blanc !

Pauline Parmentier, 105e joueuse mondiale

Et même à l'entraînement, les coachs doivent suivre la règle. Il y a deux jours, Boris Becker, trois fois vainqueur de Wimbledon, qui supervisait son poulain Novak Djokovic, a dû changer sa casquette bleue pour une blanche. Le règlement officiel prévoit tout de même une légère touche de couleur : une bande pas plus large qu'un centimètre est autorisée sur les polos, shorts ou bas des jupes.

Wimbledon 2015 : présentation
Wimbledon 2015 : présentation
Crédit : AFP
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/