3 min de lecture Ski alpin

Mondiaux de ski alpin : l'année des outsiders ?

VIDÉOS - Alors que l'équipe de France doit faire avec la méforme relative de ses leaders comme Tessa Worley et Alexis Pinturault, plusieurs skieurs moins exposés pourraient créer l'exploit.

Guillermo Fayed, Nastasia Noens et Victor Muffat-Jeandet, trois médaillés potentiels.
Guillermo Fayed, Nastasia Noens et Victor Muffat-Jeandet, trois médaillés potentiels. Crédit : AFP / RTL.fr
PaulGuyonnet
Paul Guyonnet
Journaliste RTL

Quatrième du classement général de la Coupe du monde, Alexis Pinturault, paradoxalement, déçoit cette saison, du moins en partie. Alors qu'il avait annoncé viser le gros Globe dès cette année, la star du ski français n'a pour l'instant obtenu qu'une seule victoire, lors du super-combiné de Kitzbühel. 

Hors des points lors de plus de la moitié des slaloms cette saison, le Français a surtout connu de nombreuses défaillances lors des secondes manches. Tout l'inverse de Victor Muffat-Jeandet, l'homme qui monte dans la plus technique des disciplines en 2014-2015. 

Cette année, le skieur de 25 ans s'est même fait une spécialité des deuxième parties de course, réussissait à chaque fois des remontées fantastiques. Deuxième du super-combiné autrichien derrière Pinturault, le skieur de Bonneval-sur-Arc fait preuve d'une régularité impressionnante cette saison, lui permettant de pointer aux portes du top 10 du classement général de la Coupe du monde. Et de nourrir de grands espoirs pour les Mondiaux de ski alpin, organisés cette année aux États-Unis, entre Vail et Beaver Creek. 

À lire aussi
Alexis Pinturault à Are (Suède) le 11 février 2019 ski alpin
Les actualités du 18h - Ski alpin : Alexis Pinturault, champion du monde du combiné

De la retraite au podium

L'autre grand outsider français, c'est Guillermo Fayed, la surprise de l'année en ce qui concerne la descente. Passé à un rien d'arrêter la carrière, blasé par le manque de résultats, Fayed connaît finalement la plus belle période de sa carrière, enchaînant les performances de choix et même les podiums

Actuel troisième du classement de la discipline, le Français pourrait même encore être en course pour le Globe sans une sortie de piste rageante à Santa Caterina. Pour la première fois de sa carrière, le skieur de 29 ans est même grimpé deux fois sur le podium en 2014-2015. Amplement suffisant pour rêver de devenir le premier tricolore vainqueur d'une descente aux championnats du monde depuis Jean-Claude Killy en 1968. 

La deuxième place de Guillermo Fayed à Lake Louise, meilleur résultat de sa carrière. 

Chez les filles, les leaders vont encore plus mal : Marion Rolland, champion du monde en titre en descente, a déclaré forfait, Marie Marchand-Arvier, également déjà médaillée mondiale, ne parvient plus à accrocher de podium depuis des mois. 

Pire, la meilleure française des quatre derniers hivers, Tessa Worley n'a pas réussi le moindre podium cette année. Pour elle, seuls deux top 7 en début de saison en forme de maigre consolation, infime pour celle qui fut la meilleure géantiste mondiale pendant deux année. 

Mais derrière la méforme de la championne du monde en titre de géant, deux skieuses pourraient surgir et offrir un premier podium aux Bleues cette saison, au meilleur des moments : Adeline Baud et Anémone Marmottan

Toutes deux ont réussi des Top 10 cette saison, preuve si besoin en est de la densité du géant français, qui pourrait bien réussir à sauver la saison de l'équipe de France féminine. Car dans les autres disciplines, il faudrait un authentique exploit ou une véritable révélation pour ravir une médaille.

Un grand coup des revenants ?

Un peu plus connus que les précédents, d'autres Français peuvent néanmoins croire à une médaille américaine : les revenants, Julien Lizeroux, Nastasia Noens et Jean-Baptiste Grange. Tous ont tutoyé le meilleur niveau mondial par le passé, cumulant les podiums et les récompenses, avant de voir élan brisé par de vilaines blessures.

L'énorme deuxième manche de Julien Lizeroux à Adelboden

En 2014-2015, tous les trois peuvent se targuer de se rapprocher de leur meilleur niveau depuis quelques mois. Déjà médaillés mondiaux, les deux "anciens" de l'équipe de France parviennent petit à petit à retrouver une régularité intéressante dans leurs disciplines techniques de prédilection, obtenant plusieurs places parmi les 10 premiers, en slalom notamment.

Objectif annonce : trois médailles dont un titre

La Niçoise, elle, revient petit à petit au niveau qui avait permis d'obtenir deux podiums en Coupe du monde et d'être vite épinglée comme la nouvelle star du slalom français, destinée à prendre la suite de Sandrine Aubert. À force de travail et grâce à quelques jolies manches, la Française semble avoir oublié de longs mois perturbés par une tendinite.

Pour remplir les objectifs de la fédération, l'équipe de France devra rapporter trois breloques de Vail, dont une du plus beau métal. Un objectif raisonnable au vu de la densité du groupe France, qui compte également les habitués Thomas Fanara, Johan Clarey ou encore Adrien Théaux, peut-être même sublimé par la qualité des outsiders 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ski alpin Tessa Worley Alexis Pinturault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776444059
Mondiaux de ski alpin : l'année des outsiders ?
Mondiaux de ski alpin : l'année des outsiders ?
VIDÉOS - Alors que l'équipe de France doit faire avec la méforme relative de ses leaders comme Tessa Worley et Alexis Pinturault, plusieurs skieurs moins exposés pourraient créer l'exploit.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/videos-mondiaux-de-ski-alpin-l-annee-des-outsiders-7776444059
2015-02-03 16:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/o8JyCNt4LT6ey2iV31AOXw/330v220-2/online/image/2015/0203/7776444273_illustr-ski.png