1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Roland-Garros : Tsonga, un bilan positif et d'autres échéances à venir
2 min de lecture

Roland-Garros : Tsonga, un bilan positif et d'autres échéances à venir

REPLAY - Encore battu en demies à Roland-Garros, le trentenaire a encore de beaux jours devant lui et peut aborder avec confiance le début de la saison sur gazon.

Jo-Wilfried Tsonga après sa défaite contre Stan Wawrinka à Roland-Garros, le 5 juin 2015
Jo-Wilfried Tsonga après sa défaite contre Stan Wawrinka à Roland-Garros, le 5 juin 2015
Roland-Garros : Tsonga, un bilan positif et d'autres échéances à venir
00:47
Isabelle Langé & Julien Absalon

La marche était une nouvelle fois trop haute pour Jo-Wilfried Tsonga. Battu vendredi par Stan Wawrinka en demies, le Français a échoué aux portes de la finale de Roland-Garros pour la deuxième fois en trois ans. Une désillusion de plus qui génère de la frustration et de la déception. Mais au sein du clan Tsonga, plutôt que de voir le verre à moitié vide, on préfère le voir à moitié plein.

"On a tendance à dire qu'on se bonifie avec l'âge. Il l'a démontré sur cette quinzaine. Si on nous avait dit qu'on se retrouverait en demies, je pense qu'on aurait signé de suite. Après, contrairement à d'autres demi-finales que Jo a eu à jouer en Grand Chelem, il y a eu match", explique Nicolas Escudé, l'un de ses entraîneurs, au micro de RTL.

Tsonga peut s'illustrer lors de la saison sur gazon

Le bilan parisien du Manceau est d'autant plus positif que le troisième tricolore au classement ATP est arrivé aux Internationaux de France avec beaucoup d'incertitudes, notamment à cause d'une blessure au bras droit en début d'année. "Après trois mois tronqués en début de saison où il n'a pas pu jouer, des résultats plus qu'en dents de scie sur les tournois de préparation, se retrouver en demi-finale à Roland-Garros c'est très positif", ajoute Nicolas Escudé.

À 30 ans, Jo-Wilfried Tsonga, tombeur du Tchèque Tomas Berdych (4e mondial) et du Japonais Kei Nishikori (5e mondial), a prouvé qu'il fallait encore compter sur lui et c'est d'ailleurs ce qu'il veut retenir de ces deux semaines. "Ce qui prédomine, c'est le fait de me dire que ça avance. Après les pépins que j'ai eu, je suis de retour au plus haut niveau. Je suis pressé d'attaquer la suite", estime-t-il sur RTL.

À lire aussi

Cette suite, c'est notamment un rendez-vous sur une surface qu'il affectionne particulièrement : le gazon. Le tournoi de Wimbledon s'ouvre en effet le 29 juin. Là-bas, il a déjà atteint les demi-finales à deux reprises, comme à la Porte d'Auteuil. Puis le mois suivant (17-19 juillet), c'est la Coupe Davis qui se profilera contre la Grande-Bretagne. Ce sera là aussi sur herbe, à Londres.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/