1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Pour le président de l'UCI, "le dopage est encore un problème endémique"
2 min de lecture

Pour le président de l'UCI, "le dopage est encore un problème endémique"

Un rapport rendu public ce lundi souligne la très grande proximité des anciens dirigeants de l'UCI avec Lance Armstrong.

Brian Cookson, le président de l'Union cycliste internationale, le 26 septembre 2014 (archives)
Brian Cookson, le président de l'Union cycliste internationale, le 26 septembre 2014 (archives)
Crédit : MIGUEL RIOPA / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À la suite de la publication d'un rapport mettant en cause les relations entre ses prédécesseurs et Lance Armstrong, déchu de ses victoires dans le Tour de France pour dopage, le président de l'Union cycliste internationale (UCI) Brian Cookson a estimé ce lundi 9 mars que le dopage était "encore un problème endémique" dans le cyclisme.

"Je ne crois pas que 90% du peloton soit encore dopé comme l'a affirmé un témoin dans le rapport, mais je crois qu'il y a encore un problème de dopage endémique dans le cyclisme, à un plus bas niveau", a estimé le dirigeant britannique devant la presse.

"Des efforts ont été faits pour s'attaquer à ce problème et des avancées importantes ont été réalisées comme le passeport biologique. Il est désormais possible de s'aligner dans le cyclisme professionnel sans se doper. Mais comme dans tous les sports, il y a des gens qui trichent et nous devons protéger ceux qui veulent un cyclisme propre", a-t-il ajouté.

Cookson dénonce des "erreurs de jugement" de la part de ses prédécesseurs

Le rapport de la commission d'enquête (CIRC) rendu public ce lundi dresse un tableau à charge sur la très grande proximité des anciens dirigeants de l'UCI avec l'ex-septuple vainqueur du Tour et estime que le dopage est encore présent dans le cyclisme, mais plus de façon organisée.

"La gouvernance de l'UCI a changé, nous ne fermerons plus les yeux sur le dopage", a répondu Brian Cookson pour qui ses prédécesseurs, Hein Verbruggen et Pat McQuaid ont commis des "erreurs de jugement". "Le style de management de Hein Verbruggen est critiqué dans le rapport et ce style a conduit à des erreurs majeures. L'image et le business du sport étaient placés avant l'intégrité, la transparence et l'honnêteté du sport", a encore jugé le président de l'UCI.

À écouter aussi

Le président de l'UCI a annoncé qu'il allait écrire à Hein Verbruggen, toujours président honoraire de l'UCI pour lui demander de renoncer à cette fonction. "J'espère que les deux (Verbruggen et McQuaid) n'auront plus aucun rôle dans le cyclisme", a ajouté-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/