2 min de lecture Mohamed Ali

Mohamed Ali, révolutionnaire bien au-delà de la boxe

REPLAY - La légende de la boxe est décédée à Phoenix à l'âge de 74 ans, après un long combat contre la maladie de Parkinson.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Mohamed Ali : une figure révolutionnaire au-delà de la boxe Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Eléanor Douet

C'était une figure révolutionnaire, mais pas seulement dans la boxe. Mohamed Ali est mort le 4 juin à Phoenix, à 74 ans. Il était né sous le nom de Cassius Clay, dans le Kentucky, Noir dans un État ségrégationniste. C'est après le vol de son vélo, à l'âge de 12 ans, qu'il apprit à boxer pour se défendre. Il devient champion olympique à Rome en 1960. Il rentre au pays la médaille autour du cou, mais on refuse de le servir dans un restaurant réservé aux blancs. Il jette alors sa médaille l’Ohio River, à Louisville, sa ville natale du Kentucky. Cassius Clay devient boxeur professionnel, champion poids-lourd et prend le nom de Mohamed Ali après s'être converti à l'islam.

En 1966, il refuse de servir dans l’armée américaine durant la guerre du Vietnam. "Aucun Vietnamien ne m’a traité de nègre", justifie-t-il. Son activisme fâche les autorités américaines. Il est condamné, en 1967, à 5 ans de prison. Il perd sa licence et son titre de champion du monde. N'ayant plus le droit de boxer, Mohamed Ali en profite pour faire campagne contre la guerre et pour le droit des minorités.

Des combats sportifs et politiques

Après son retour, en 1971, c'est l'heure du "Combat du siècle" contre Joe Frazier. Un combat politique qui oppose Ali le progressiste au conservateur Frazier. À l'issue du 15e et dernier round, Joe Frazier est déclaré vainqueur, à l’unanimité, par les juges. C’est la première défaite professionnelle de Mohamed Ali. Mais le combat qui restera dans l'histoire, c'est celui du Zaïre en 1974, contre George Foreman. Il reprend alors le titre de champion poids-lourd avec une stratégie incroyable : la défense. Il prend les coups, il encaisse, il laisse son adversaire s'épuiser, puis il le met K.O. 

Peu de temps après sa retraite en 1984, les médecins lui diagnostiquent la maladie de Parkinson. Deux ans plus tard, de sa main tremblante, devant des milliards de téléspectateurs, Mohamed Ali tient à allumer la vasque olympique à Atlanta, grande cité du Sud américain, où depuis longtemps, il n'y a plus de restaurants réservés aux blancs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mohamed Ali Boxe États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants