1 min de lecture Auto

Les 24 Heures du Mans, un vrai laboratoire technologique

REPLAY - La légendaire course d'endurance automobile, qui a lieu ce week-end, a été à l'origine de découvertes qui nous servent encore.

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Les 24 Heures du Mans, un vrai laboratoire technologique Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Loïc Farge

Prenez, par exemple, les phares à LED qui se développent sur nos voitures. Figurez-vous que c'est au Mans qu'ils ont fait leur première apparition. C'était il y a six ans, sur une Audi R18. Éclairage puissant, moins gourmands, et encore plus performants. On a vu il y a trois ans l'arrivée des feux laser. L'éclairage est fondamental pour rouler de nuit sur le circuit qui n'est pas éclairé.

C'est ainsi grâce aux 24 Heures qu'ont été inventés les phares anti-brouillard en 1926. Ils étaient baptisés "cyclope", car unique et placé au centre de la voiture, comme l'oeil du géant de la mythologie. Quelques années plus tard, les premières bandes jaunes sur les routes, devenue blanches, y ont été testées.

La course est aussi un labo pour la sécurité et la consommation. Dans les années 50, c'est une petite révolution avec l'arrivée du frein à disque, qui va remplacer celui à tambour, beaucoup trop fragile pour tenir 24 heures. C'est grâce à cette innovation que Jaguar va réaliser un doublé en 1953.

Les Hunaudières à plus de 400 km/h

Autre date marquante : 2006. Audi, encore elle, remporte l'épreuve avec un diesel. Plus de performance en consommant moins. Depuis, l'hybride a fait son apparition. Grâce à l'énergie récupérée au freinage, les véhicules vont de plus en plus vite avec moins en moins d'essence (35% de carburant économisé ses dernières années).

À lire aussi
Sébastien Loeb et Daniel Elena sur le Dakar le 7 janvier 2019 écologie
Dakar : "Les contraintes ont changé", dit Nicolas Hulot sur RTL

Enfin, le Mans est aussi célèbre pour sa fameuse ligne droite des Hunaudières, où l'on peut y rouler à des vitesses folles. Le record date de 1988, avec 405 kilomètres/heure. Mythique, mais trop dangereuse pour que le public puisse voir les bolides y évoluer depuis les gradins.

En revanche, pas moins de 380 millions de téléspectateurs dans le monde n'en perdent pas une miette. Une route qui, d'ailleurs, une fois la course terminée retrouve la circulation normale où la vitesse est limitée à 90 kilomètres/heure

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto 24 Heures du Mans Sports mécaniques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants