1 min de lecture Natation

Laure Manaudou persuadée qu'elle aurait été "plusieurs fois championne olympique" avec Philippe Lucas

Championne olympique en 2004, la nageuse française revient sur les raisons et les conséquences de sa séparation avec son ex-entraîneur Philippe Lucas.

Laure Manaudou et Philippe Lucas à Melbourne (Australie), en mars 2007.
Laure Manaudou et Philippe Lucas à Melbourne (Australie), en mars 2007.
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Pour Laure Manaudou, il y a eu un avant et un après 6 mai 2007. La nageuse championne olympique 2004 et triple championne du monde notamment (2005 et 2007) se sépare ce jour-là de son entraîneur et mentor Philippe Lucas, avec qui elle a pratiquement tout gagné. Passée cette date, la Française n'a jamais retrouvé son meilleur niveau et sa carrière a basculé.

Depuis, le duo emblématique de la natation n'avait pas effectué de longues retrouvailles. Un peu moins de huit ans plus tard, c'est finalement chose faite. À l'occasion d'un tournage pour la chaîne MCS Bien-être, où Laure Manaudou est chroniqueuse, cette dernière s'est entretenue avec Philippe Lucas, à Narbonne. Dans un entretien croisé paru dans L'Équipe du jeudi 30 avril, l'ancienne nageuse dit regretter "au niveau sportif" la fin de cette collaboration.

Satisfaite de son choix pour sa vie personnelle

"Si j'avais continué avec Philippe jusqu'à Pékin (pour les JO 2008, ndlr), j'en suis persuadée, j'aurais été plusieurs fois championne olympique, assure Manaudou qui était rentrée bredouille de la Chine. Mais dans ma tête, je ne pouvais pas continuer. C'est le moment où j'ai basculé entre l'ado et la femme".

Malgré un palmarès qui aurait pu être encore rempli, Laure Manaudou confie néanmoins être satisfaite, "au niveau perso", de son choix. "C'est sûr que, sur le papier, être double ou triple championne olympique, c'est mieux. Mais je ne serais peut-être pas la femme et la mère heureuse que je suis aujourd'hui", raconte-elle.

À lire aussi
Horton, l'argent, refuse de monter sur le podium avec Yang, médaillé l'or, et Gabriele Detti, l'argent du 400 m libre aux Championnats du monde en Corée du Sud, le 21 juillet 2019. natation
Natation : pourquoi Mack Horton a refusé de monter sur le podium avec Sun Yang

Philippe Lucas estime par ailleurs que la relation de sa protégée avec Luca Marin, champion italien qu'elle est partie rejoindre, a été néfaste. "À ce moment-là, elle avait vingt ans, c'était son premier financé sérieux. C'était pas un mec bien, je le savais, mais quand elle était amoureuse, c'était dur pour elle d'écouter", explique-t-il avant d'ajouter : "Laure a fait 50% de sa carrière, voilà. Sportivement, c'est con".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Natation Laure Manaudou
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants