1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO Rio 2016 : sur un vélo, Pauline Ferrand-Prévot "voulait battre les garçons", se souvient sa mère
2 min de lecture

JO Rio 2016 : sur un vélo, Pauline Ferrand-Prévot "voulait battre les garçons", se souvient sa mère

LA TABLE À LANGÉ - Sylviane dévoile les traits de caractère de la championne à l'aise sur tous les terrains, qui débute ses JO ce 7 août.

Pauline Ferrand-Prévot, le 27 juin 2015
Pauline Ferrand-Prévot, le 27 juin 2015
Crédit : AFP
JO Rio 2016 : sur un vélo, Pauline Ferrand-Prévot "voulait battre les garçons", se souvient sa mère
00:04:07
Isabelle Langé & Ludovic Galtier

"Aujourd’hui, une médaille olympique, c’est la seule chose qui manque à ma carrière", confiait Pauline Ferrand-Prévost à nos confrères de Direct Vélo en avril dernier. Après la déception côté français lors de la première journée, celle qui s’alignera sur la route ce 7 août puis en VTT à la fin de la quinzaine, est une réelle chance de médaille. Sylviane, la mère de la cycliste championne du monde en cyclo-cross, VTT et sur route, née le 10 février 1992, couche ses souvenirs au micro de RTL. "C'était la meilleure (élève de sa classe). Comme en vélo, elle voulait toujours être la meilleure. Quand j'allais au conseil de classe, on me disait : 'Vous en avez de la chance d'avoir une fille comme ça' (...) Elle aurait voulu faire des études, elle voulait être médecin. Le sport de haut niveau l'en a empêché."

La jeune Pauline a débuté le vélo très tôt, "à 4 ans et demi, cinq ans". "De suite, elle était habile, elle faisait ce qu'elle voulait avec un vélo. Elle a commencé par la route. Après, elle a fait du cyclo-cross. (Sa première victoire) devait être sa première course. Elle ne se contentait pas de battre les filles, elle voulait battre les garçons. C'était un petit peu la terreur pour les garçons. Ils savaient qu'ils ne gagneraient pas."

Elle ne sait pas attendre, elle veut tout tout de suite

Sylviane, mère de la cycliste Pauline Ferrand-Prévot

D'après Sylviane, la plus grande qualité de sa fille est la générosité. "Elle pense plus aux autres qu'à elle-même." En revanche, elle se montre impatiente. "Elle ne sait pas attendre, elle veut tout tout de suite." Cette impatience se perçoit dans ses performances. À 13-14 ans, l'adolescente devient championne de France cadette "alors qu'elle était minime première année". "Elle nous a toujours épatés, on admire sa capacité à rester zen sur les gros événements", ajoute Sylviane, qui conclut. "C'est maintenant Pauline. Vas-y fonce, c'est pour toi !"

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.