1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Escrime : l'entraîneur de l'équipe de France annonce son départ et crée la polémique
2 min de lecture

Escrime : l'entraîneur de l'équipe de France annonce son départ et crée la polémique

Entraîneur de l'équipe de France d'escrime, Hugues Obry a annoncé qu'il quitterait son poste après les JO de Rio, non sans oublier quelques petits tacles contre la fédération.

Le Français Enzo Lefort contre le Chinois Chen Li, le 19 juillet 2015 lors des Mondiaux d'Escrime à Moscou.
Le Français Enzo Lefort contre le Chinois Chen Li, le 19 juillet 2015 lors des Mondiaux d'Escrime à Moscou.
Crédit : KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Pour annoncer son départ, Hugues Obry n'y est pas allé de main morte. L'entraîneur de l'équipe de France masculine d'épée a déclaré ce dimanche 19 juillet à Moscou, où se déroulent les Mondiaux d'escrime, son intention de quitter son poste après les Jeux Olympiques de Rio. Et ses raisons sont très claires : "quand on entend qu'un élu de la Fédération veut ma tête, je me dis que je ne suis pas là pour qu'on ait ma tête"

L'élu en question n'est autre que Philippe Boisse, vice-président de la FFE chargé du haut niveau. "J'ai beaucoup de respect pour cet ancien athlète, mais en tant que personne, je ne le respecte plus. Je trouve que c'est un mauvais fruit. Je préfère me retirer plutôt que d'être dans un environnement qui n'est pas sain", a lancé Obry.

"Je n'ai pas de problèmes avec Hugues, il fait un bon travail en tant qu'entraîneur, mais on a des règles. Peut-être ne sont-elles pas bonnes. Peut-être Hugues a-t-il raison. Mais en attendant elles s'appliquent", a réagi Philippe Boisse dans les colonnes de L’Équipe. En question notamment le mode de sélection, avec une commission pour chaque arme, dont le président pour l'épée est François Bouillot, a précisé Boisse, champion olympique en 1984 à Los Angeles.

Des sanctions ?

La présidente de la Fédération française d'escrime, Isabelle Lamour, a déploré ce conflit : "Je ne cautionne pas les propos (d'Obry), et les tenir en pleine compétition alors qu'il y a encore des équipes engagées, c'est inacceptable et un manque de respect pour les tireurs qui sont encore en course".

À lire aussi

Consciente du différend entre les deux fortes têtes, tout deux anciens épéistes, la présidente Lamour a souligné que Philippe Boisse n'avait pas fait le déplacement à Moscou en tant que chef de délégation (ce qui avait été le cas en 2013 à Budapest et en 2014 à Kazan) "justement pour ne pas déconcentrer" les escrimeurs. La présidente n'a pas souhaité se prononcer tout de suite sur d'éventuelles sanctions envers Obry. "Je m'exprimerai probablement après les compétitions."

Une polémique au mauvais moment

Le moment pour faire les déclarations est pour le moins mal choisi, alors que la course à la qualification pour les tickets olympiques n'est qu'à la moitié du chemin et que la France ne se remet que difficilement de la déconvenue de Londres, aucune médaille, une première depuis les JO-1960 de Rome.

De plus, après avoir remporté trois titres l'an dernier sur sept médailles, la France a fait pâle figure lors des Mondiaux 2015 qui se sont achevés ce dimanche, en remportant deux médailles d'argent (Cécilia Berder au sabre et Gauthier Grumier à l'épée) et une de bronze pour les fleurettistes féminines.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/