1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Dopage : Nicolas Mahut n'a plus le droit à l'erreur pendant un mois
1 min de lecture

Dopage : Nicolas Mahut n'a plus le droit à l'erreur pendant un mois

Info RTL REPLAY / INFO RTL - Le tennisman français a raté un deuxième contrôle anti-dopage en onze mois durant le Masters 1.000 de Bercy.

Nicolas Mahut en novembre 2015 à Bercy
Nicolas Mahut en novembre 2015 à Bercy
Crédit : AFP/M.Medina
Dopage : Nicolas Mahut n'a plus le droit à l'erreur pendant un mois
00:50
Gregory Fortune
Journaliste

C'est avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête que Nicolas Mahut va vivre pendant un mois. L'Angevin de 33 ans, 70e joueur mondial, vient en effet d'écoper d'un 2ème no show pour avoir manqué un contrôle anti-dopage. S'il en reçoit un 3ème dans les quatre semaines à venir, le co-détenteur du record du plus long match de l'histoire (11 heures et 5 minutes face à John Isner à Wimbledon en 2010, score final 6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 70-68 en faveur de l'Américain) sera suspendu un an.

Chaque sportif de haut niveau doit rentrer chaque jour une heure et un lieu où les médecins assermentés peuvent venir le contrôler. Or, Mahut a oublié de mentionner un changement cette semaine lors du Masters 1.000 de Paris-Bercy (défaite au 1er tour face au Serbe Dusan Lajovic). "Je jouais le lendemain, donc j'ai dormi à l'hôtel à côté", explique-t-il, alors qu'il avait initialement indiqué qu'il était chez lui, à Boulogne-Billancourt. Manque de chance, les contrôleurs l'ont appelé ce matin-là et ils se sont ratés. 

Je regrette simplement que la personne n'ait pas eu un peu plus de souplesse dans le règlement

Nicolas Mahut

Il se retrouve donc désormais sous pression et n'a plus le droit à l'erreur. "C'est quelque chose d'assez désagréable mais en même temps c'est parce que je n'est pas été assez rigoureux aussi cette année, concède-t-il. On ne peut pas demander d'aller à la chasse aux tricheurs et en même temps ne pas avoir de contraintes. Ça en fait partie, elles sont lourdes, mais là j'ai un mois pour être un très bon élève. Je regrette simplement que la personne n'ait pas eu un peu plus de souplesse dans le règlement, parce que j'étais prêt à faire l'aller-retour de Bercy à Boulogne pour subir mon contrôle. Ça n'a pas été possible".

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/