1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Coupe du monde de rugby 2015 : le jeu au pied, carte maîtresse du rugby
3 min de lecture

Coupe du monde de rugby 2015 : le jeu au pied, carte maîtresse du rugby

DÉCRYPTAGE - Souvent parent pauvre du jeu à la main, le jeu au pied n'en est pas moins une arme essentielle dans le rugby moderne.

Daniel Carter, un joueur au pied d'exception
Daniel Carter, un joueur au pied d'exception
Crédit : BEN STANSALL / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Le rugby, ce sport viril fait de contacts, d'affrontements, de duels et qui exige un indispensable fighting spirit. Un jeu qui se pratique à la fois avec les mains et avec les pieds. Les mains, pour faire virevolter le ballon, jouer au large, cadrer et déborder, symbole de beau jeu et de spectacle qui, en France, est symbolisé par le Stade toulousain et son "jeu de mains, jeu de toulousains". Le XV de France aussi a belle réputation, du moins historiquement, dans le maniement de l'ovale.

Par opposition le jeu au pied est vu comme étant celui d'un jeu essentiellement stratégique, sans panache, celui des gagne-petit. Une idée réductrice, comme toutes les caricatures. Le jeu au pied n'est pas seulement un plan B, une roue de secours les jours où tout va mal. C'est parfois l'arme qui rend les équipes joueuses injouables. Surtout que c'est le seul coup que l'on peut frapper vers l'avant

Une arme pour valider un temps fort

Pour commencer, le jeu au pied peut être l'arme ultime d'une équipe. Lorsque vous pouvez avoir un Jonny Wilkinson, un Daniel Carter ou un Diego Dominguez dans votre équipe, vous êtes sûr de pouvoir voyager loin. Lorsque le jeu à la main est un peu grippé ou devant une grosse défense, avoir un joueur capable de conclure sur un drop pour valider un temps fort est un vrai plus. Les équipes à grosse conquête, dont la mêlée est dominante, se créent souvent des pénalités que le buteur transformera pour valider l'épreuve de force physique remportée. Un buteur qui peut aussi enfoncer une défense qui vient de concéder un essai en réussissant la transformation. 

Mais même lorsqu'une équipe est adepte du jeu aéré, le pied est une arme qui vient sublimer la main. De plus en plus rare, le coup de pied à suivre au dessus de la défense peut être redoutable. Devant une ligne défensive resserrée, taper sur quelques mètres pour contourner par les airs peut s'avérer efficace pour lancer un ailier. De même que la passe au pied à terre peut prendre à revers une défense qui remonte. 

Une arme au service d'une stratégie

À lire aussi

À l'inverse, le jeu au pied peut être défensif aussi. Acculée dans ses 22 mètres dans un ruck ou une mêlée ou encore au sortir d'une touche, une équipe, par un coup de pied de dégagement, se donnera une respiration et du champ. Encore faut-il avoir un joueur ayant la précision et la puissance, car là encore on ne peut pas "balancer". Si le ballon arrive dans des bras adverses, il peut y avoir une relance sur une défense non replacée. De même, trouver une touche trop proche procurerait une phase de lancement de jeu à l'adversaire. Botter est une science au rugby, et les meilleurs dans l'exercice sont des stakhanovistes obsédés par le détail. Sur un ballon ovale, ça se joue au millimètre. 

Le jeu au pied est donc une option stratégique, comme lors des séquences de "gagne terrain". Elles consistent en des échanges plus ou moins longs de dégagements au pied, le but étant de repousser les défenses en cherchant des parties de terrain inoccupées, pour que la ligne d'attaque remonte de plusieurs mètres. Plus l'adversaire met du temps à récupérer le ballon pour se dégager, plus il sera sous pression. En définitive, l'équipe forcée de trouver la touche a "perdu" à ce jeu du chat et de la souris. 

Dernière clé d'un match qui dépend du jeu au pied, la touche sur pénalité. En effet à la suite d'une pénalité, l'équipe qui envoie le ballon hors des limites du terrain garde la remise en jeu. Ce qui offre l'opportunité de se rapprocher de la ligne d'en-but, et de pouvoir lancer une attaque via une touche. Encore un choix tactique ambitieux, mais qui dépend de la qualité technique des botteurs, devenus les joueurs les plus recherchés d'un rugby souvent restrictif de part la préparation défensive optimale des équipes. Mais ça, c'est une autre histoire. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/