2 min de lecture Tennis

Coupe Davis : Adrian Mannarino, un "antihéros, antistar, pas antipathique"

PORTRAIT - Sélectionné en urgence, le tennisman a qualifié la France pour les quarts de finale de la Coupe Davis. Découverte d'un sportif pas très bavard, solitaire, un antihéros.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Coupe Davis : Adrian Mannarino, un "antihéros, antistar, pas antipathique" Crédit Image : PETER PARKS / AFP | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet et La rédaction numérique de RTL

Ne lui dites pas qu'il est bon, il n'est pas au courant... "La Manne" comme on l'appelle, est un drôle de phénomène, une vraie bizarrerie sur la planète tennis. Il fait actuellement la meilleure saison de sa carrière. Il est 25e mondial, numéro 3 français derrière Pouille et Tsonga, et donc il est devant tous les autres. Pourtant, il y a encore quelques jours il trouvait tout à fait normal de ne pas être retenu en équipe de France...

Et aujourd'hui, le victorieux d'Albertville assure sans coquetterie qu'il n'est pas un candidat naturel pour affronter l'Italie en avril. "Les joueurs débordent d'ego, lui, il déborde de l'inverse", expliquait son entraîneur en octobre dans Le Parisien. "Ça m'a même choqué au début de voir à quel point il était aussi peu confiant en lui et en son tennis"...

Le gaucher de 29 ans est un peu ermite, un peu dans sa bulle. Pas très bavard, solitaire, il faut dire que le petit Adrian n'a jamais connu les cours de récré, c'est sa maman qui lui faisait la classe. Sur le court, on l'a vu parfois assez nerveux, terreur des ramasseurs de balle. Mannarino est un perfectionniste, un cérébral. Il voit le tennis comme une partie d'échecs. "Quand on ne fait pas 4 mètres de haut et qu'on n'a pas des qualités naturelles hors normes, dit-il, on est bien obligé de se creuser la tête".

À lire aussi
Jo-Wilfried Tsonga à Melbourne le 13 janvier 2019 tennis
Open d'Australie : Djokovic trop fort pour Tsonga

Un petit côté atypique

De fait, pour un tennisman, c'est un petit gabarit : 1,80 mètres pour 70 kilos. "Il est doué mais pas très puissant, confirme son coach, alors il doit frapper plus de balles que les autres pour marquer des points. Cela demande de l'endurance mentale et du courage". Le courage, justement, c'est ce que Captain Noah aime chez lui, avec certainement son côté atypique.

Par exemple, il joue avec une raquette limite vintage, un modèle d'il y a trois ans qui ne se fabrique plus. Il a même lancé une petite annonce sur Twitter à l'automne pour en trouver quelques unes. Ce résident de l'île de Malte est aussi le seul joueur à ne pas avoir d'équipementier. Ce qui fait que l'an dernier, il a porté la même tenue tout au long de l'année... Un pauvre T-shirt gris qui lui a plutôt bien réussi finalement. "Je m'en fiche, dit-il, je joue au tennis parce que j'adore ça, et c'est tout."  Antihéros, antistar, et certainement pas antipathique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tennis Coupe Davis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792140989
Coupe Davis : Adrian Mannarino, un "antihéros, antistar, pas antipathique"
Coupe Davis : Adrian Mannarino, un "antihéros, antistar, pas antipathique"
PORTRAIT - Sélectionné en urgence, le tennisman a qualifié la France pour les quarts de finale de la Coupe Davis. Découverte d'un sportif pas très bavard, solitaire, un antihéros.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/coupe-davis-adrian-mannarino-un-antiheros-antistar-pas-antipathique-7792140989
2018-02-05 20:27:16
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jdU0eE3SgmGW0Yxk3bdClQ/330v220-2/online/image/2018/0202/7792104201_adrian-mannarino-le-230-janvier-2018-en-australie.jpg