1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Basket : "On peut continuer à rêver", dit Nicolas Batum
2 min de lecture

Basket : "On peut continuer à rêver", dit Nicolas Batum

INVITÉ RTL - L'ailier de l'équipe de France ne se satisfait pas de la victoire face à l'Espagne et espère une finale de gala face aux États-Unis.

Nicolas Batum lors d'un match amical des Bleus, en août
Nicolas Batum lors d'un match amical des Bleus, en août
Crédit : AFP/P.Hertzog
Basket : "On peut continuer à rêver", dit Nicolas Batum
03:47
Guerre contre les jihadistes : Obama et Hollande veulent éradiquer l'État islamique
58:07
Julien Quelen
Julien Quelen

Véritable héro depuis la victoire des Bleus face à l'Espagne lors des quarts de football du Mondial, Nicolas Batum s'est levé ce matin avec le sourire. L'ailier des Bleus a pleine conscience de l'impact de la victoire contre l'une des toutes meilleures équipes du monde

"En se levant ce matin, on a pu prendre conscience de l'exploit que l'on a accompli. Battre cette équipe d'Espagne... C'est quand même extraordinaire ce que l'on a fait...", se félicite-t-il tout en précisant que les lauriers reviennent à tout un collectif : "C'est un travail d'équipe. On arrive sur le terrain avec une grosse confiance (...) On voulait vraiment créer l'exploit". 

Vite se concentrer sur la demi-finale

Les gouttes de sueur n'avaient pas encore terminé leur course sur le front de Boris Diaw que le capitaine des Bleus prévenaient déjà qu'il fallait immédiatement se concentrer sur la demi-finale face à la Serbie. Sur le même ton, Nicolas Batum pense déjà à la prochaine échéance, qui arrive à très grands pas

"Ce serait une énorme erreur de notre part de rester sur l'euphorie et d'être satisfaits de cette victoire. Maintenant, on va se concentrer sur demain et on peut continuer à créer un exploit. L'équipe de France n'a jamais remporté de médaille dans un Mondial et n'a jamais été championne du monde donc on peut continuer à rêver". 

La Serbie, avant les USA ?

À lire aussi

Nicolas Batum et ses coéquipiers ne vont pas sous-estimer la Serbie. Et pour cause, les Bleus ont déjà affronté l'équipe de Raduljica qu'ils avaient battu d'un seul point (74-73) lors de la phase de groupes. Au cours d'un match somptueux, les hommes de Vincent Collet avaient "primé" bon nombre de leurs possessions pour venir à bout d'une équipe solide qui demande beaucoup de rigueur dans tous les secteurs


"Ils sont prenables, reconnait Nicolas Batum. Ça ne va pas être évident. C'est une équipe très sérieuse et disciplinée mais on peut le faire quand même". 

En France, tout le monde s'extasie déjà à l'idée d'une finale de rêve face aux États-Unis. Un rêve partagé par Nicolas Batum, qui avoue sans détour que l'équipe de France y pense déjà, un peu avant l'heure : "Bien sûr qu'on y pense. Ce serait le rêve ultime. Mais il y a un match à jouer avant !"

Les objectifs sont donc clairement identifiés au sein du groupe qui devra venir à bout de la Serbie, vendredi à 22h, pour tenter de réaliser son rêve le plus fou. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/