2 min de lecture Transat Jacques Vabre

12e Transat Jacques Vabre : les Imoca dernière génération étaient vraiment trop neufs

REPORTAGE - Alors que les premiers Imoca (monocoques 60 pieds) vont toucher au but, un seul voilier sur les cinq flambant neuf équipés de foils devrait passer la ligne à Itajaï.

Armel Le Cléac'h et Erwan Tabarly sur "Banque Populaire VIII"
Armel Le Cléac'h et Erwan Tabarly sur "Banque Populaire VIII" Crédit : Yvan Zedda
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Au départ du Havre, la communication était belle. Sur les vingt Imoca engagés sur cette 12e Transat Jacques Vabre, cinq sortaient des chantiers, plus légers et équipés de foils, une dérive porteuse installée de chaque côté du voilier, censée soulager la coque (limiter la traînée) en la soulevant (et en soutenant la coque hors de l'eau). Ainsi, le bateau devait gagner en vitesse. Au départ du Havre, les skippers, les teams, les observateurs ne parlaient que de cela, de ces monocoques révolutionnaires fraîchement sortis des chantiers navals, des voiliers au look futuriste qui venaient sur cette transat pour roder leur appendice en vue du Vendée Globe, l'an prochain.

Les quinze autres concurrents de la flotte Imoca étaient aussi attentifs aux performances des cinq luges océaniques censées distancer les vieux 60 pieds. Certains envisageaient même de faire installer pareilles moustaches dès le début 2016. En clair, les nouvelles Formule 1 des mers et leur foils devaient surclasser les vieilles coques endurantes. Mais très vite, les lièvres se sont essoufflés et ont laissé place nette aux tortues. Premiers à baisser pavillon, après 24 heures de course : Sébastien Josse et Charles Caudrelier sur "Edmond de Rothschild". La raison : une série d'avaries "qui pourraient nous mettre dans la situation d'une avarie majeure et dangereuse tant pour les hommes que pour le bateau", avait alors annoncé l'un des deux skippers.

Loin d'une validation ferme et définitive de ce pari technologique

Puis ce fut au tour de "Safran", victime d'une voie d'eau, de "Saint-Michel", pour casse sur la structure du bateau, et enfin de "Hugo Boss", endommagé et en péril si bien qu'il fut nécessaire d'hélitreuiller Alex Thomson et Guillermo Altadil. Au final et après 16 jours de mer, il n'en reste qu'un, "Banque Populaire VIII". Mais Armel Le Cléac'h et Erwan Tabarly n'ont pas été épargnés avec d'importants problèmes d’énergie. À l'approche de l'arrivée, les deux skippers disent ressentir "un peu de fatigue, mais on s’en sort bien. On profite des points positifs du bateau". Mais rien de plus. Pas un mot sur les foils.

À lire aussi
Antoine Carpentier et Maxime Sorel voile
Transat Jacques Vabre : folle victoire pour Sorel et Carpentier en Class40

Alors, certes, le "rescapé" va en toute logique passer la ligne d'ici une trentaine d'heures, mais on est loin d'une validation ferme et définitive de ce pari technologique. Il va encore falloir des semaines et des semaines de réglages et de tests pour que ces bateaux allégés équipés de foils soient "la révolution technologique" de demain, capable de faire voler les monocoques. En attendant, c'est "PRB", un Monocoque 60 pieds mis à l'eau en mars 2010, qui s'apprête à remporter la Transat Jacques Vabre. Les millésimes 2015 ont désormais moins d'un an pour trouver la solution.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transat Jacques Vabre Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780453477
12e Transat Jacques Vabre : les Imoca dernière génération étaient vraiment trop neufs
12e Transat Jacques Vabre : les Imoca dernière génération étaient vraiment trop neufs
REPORTAGE - Alors que les premiers Imoca (monocoques 60 pieds) vont toucher au but, un seul voilier sur les cinq flambant neuf équipés de foils devrait passer la ligne à Itajaï.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/12e-transat-jacques-vabre-les-imoca-derniere-generation-etaient-vraiment-trop-neufs-7780453477
2015-11-10 15:24:47
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gP1hkL87kd3L4eLBY57Q6w/330v220-2/online/image/2015/1110/7780453601_armel-le-cleac-h-et-erwan-tabarly-sur-banque-populaire-viii.jpg