7 min de lecture Divertissement

Tour de France reporté: "Les coureurs risquent de ne pas être sur un pied d'égalité" selon Bernard Hinault

Le coureur légendaire, dernier lauréat français du Tour de France, comprend le report de l'épreuve mais s'interroge sur les conditions dans lesquelles elle se déroulera.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Bernard Hinault, Audrey Fleurot, Marc Lavoine et Bérénice Béjo dans "À la Bonne Heure !" du jeudi 16 avril 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
David Buron

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un nouveau jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"J’ai envie de vous parler d’un de ces héros français qu’on pourrait surnommer le dernier de nos Mohicans.
Que pourrait-on dire de plus vrai sur lui ? Que c’est une force ? Sans doute et exceptionnelle. Une volonté ? Assurément et que rien ne peut arrêter. Mais peut-être plus encore, un tempérament. Et d’abord un tempérament de vainqueur.
Ceux qui l’ont dirigé, aux débuts de sa carrière, étaient partagés. D’un côté, ils s’arrachaient les cheveux quand ils le voyaient commettre des erreurs tactiques qui, à tout autre, auraient valu de se retrouver dans les profondeurs du classement ; mais de l’autre, ils étaient à la fois incrédules et admiratifs parce qu’ils étaient obligés de constater que, malgré ses comportements ahurissants, il passait la ligne d’arrivée en vainqueur.
Vous l’aurez compris, c’est d’un champion que je vous parle. Et d’un immense champion. Mais s’il reste encore dans nos cœurs, s’il est toujours aujourd’hui un modèle que nombre de sportifs rêvent sinon d’égaler du moins d’imiter, c’est non seulement parce que le nombre de ses victoires est considérable mais c’est aussi parce qu’il les a toujours remportées avec un courage et plus encore un panache qui forcent l’admiration.
Vous connaissez le Meles meles ? C’est le nom scientifique d’un petit mammifère un rongeur, reconnaissable aux bandes noires qui ornent son museau et qui est aussi connu pour son courage et sa combativité. Faut pas le chercher sinon … il réplique et il réplique très fort. Pas étonnant que Pierre Chany, grand journaliste de l’Equipe ait donné le surnom de ce petit animal invincible à notre héros.
On l’a dit. Il était grand dans la victoire. Il a été aussi grandiose lorsqu’il a fallu passer le témoin. Les tournants de la route qui grimpent à l’Alpe d’Huez s’en souviennent encore, quand il est arrivé au sommet de l’Alpe, main dans la main avec celui qui devait lui succéder …
Un dernier mot : ce courageux, cet obstiné, ce têtu, il est évidemment breton. Ca vous étonne ?Mais qui est cet immense champion, dernier français à avoir remporté une épreuve mythique ?"

À lire aussi
Caroline Diament dans "Les Grosses Têtes" Les Grosses Têtes
L'été des Grosses Têtes du 9 juillet 2020

La réponse: Bernard Hinault. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Bernard Hinault, himself ! Le quintuple vainqueur du Tour de France -et dernier lauréat français à ce jour, revient avec nous sur le report du Tour de France 2020, qui se déroulera du 29 août au 20 septembre. Une "bonne décision" selon lui, même si le "blaireau" s'interroge sur les conditions dans lesquelles se déroulera l'épruve: "Le problème, c'est que certains coureurs auront fait très peu de courses avant, or c'est une course exigeante... en plus, les autorisations de rouler varient en fonction des pays. En France par exemple, les coureurs n'ont toujours pas le droit de rouler, donc tout le monde ne sera pas sur un pied d'égalité.
(extrait de l'interview à retrouver en haut de la page)

Bernard Hinault (à droite) le 31 août 1980
Bernard Hinault (à droite) le 31 août 1980 Crédit : STAFF / AFP

Énigme n°2

"J'ai envie maintenant de vous parler non pas d'un film ou d'une série.. mais d'une série de films 
Une « saga ».. ou une « franchise » comme on dit, paraît-il,  dans le milieu du cinéma.
Une franchise née il y a 25 ans, non pas du côté d'Hollywood, mais,, plus étonnant, du côté de la Silicon Valley…
En 1995, donc, sort le premier opus de notre épopée.. et c'est un tabac !

À la surprise générale, le long métrage rapporte plus d'argent que le dernier James Bond.. et que le nouveau Batman !
Ses créateurs exultent : il leur a fallu des années pour convaincre les studios qu'ils pouvaient produire un film digne de ce nom.. avec des ordinateurs !
Même Steve Jobs, leur patron à l'époque, n'y croyait que très moyennement…
Mais ce premier épisode ne consacre pas uniquement le triomphe de la technologie !
Le scénario est également plébiscité : loin des contes et des comédies musicales encore en vogue dans ce genre de fiction, il propose un récit beaucoup plus profond.
L'histoire d'une rivalité entre un cow boy et un astronaute qui se transforme peu à peu en amitié lorsqu'un même danger les menace.
La morale est belle et le film offre une réflexion intéressante sur l'enfance, le temps qui passe, la finitude des choses…
Autant de thèmes que l'on retrouve dans les trois suites qui sortent en 1999, 2010 et tout récemment en 2019.
À chaque fois, le public est conquis ! Petits et grands sont ravis de retrouver le cow boy, l'astronaute mais aussi « Rex », « Zigzag », la « Bergère » ou encore « Monsieur Patate » !
Et n'allez surtout pas croire que la qualité des films va s'amenuisant au fil du temps (comme c'est souvent le cas) : les deux derniers épisodes ont chacun reçu l'oscar du meilleur film d'animation !

La grande question à présent c'est : y aura-t-il une autre suite.. un cinquième opus ? Les producteurs, comme d'habitude, jurent qu'ils ont « tout dit ».. mais nombreux sont ceux qui espérent qu'une nouvelle aventure nous emmènera bientôt « vers l'infini et au-delà » !"

La réponse: Toy Story.
Au téléphone pour en parler avec nous: la comédienne Audrey Fleurot, qui a prêté sa voix à la bergère Bo dans le 4e film de la série (2019).

Woody et la Bergère sont réunis dans "Toy Story 4"
Woody et la Bergère sont réunis dans "Toy Story 4" Crédit : capture d'écran YouTube

Énigme n°3

"J'ai envie maintenant de vous ouvrir les portes d'un endroit mythique.
Pas d'une de ces « arènes » modernes gigantesques où se produisent les stars internationales.. non.  Il n'empêche :
toutes celles et ceux qui profession de chanter ou de faire rire leurs contemporains en rêvent !
Pourtant à l'origine, l’endroit n'avait rien de « glamour »

En 1888, lorsque le fondateur du Moulin Rouge achète ce bout de terrain en plein cœur de la capitale, c'est pour y bâtir… des montagnes russes !
Mais l'aventure, trop dangereuse, tourne court et le cirque cède rapidement la place… à une salle de spectacle !
Jusqu'en 1914, chaque soir, jusqu'à 2000 spectateurs y applaudissent la Goulue, Mistinguett ou encore Yvonne Printemps.
L'adresse est populaire mais, après la première guerre, le succès s'effrite. Le music hall laisse peu à peu la place.. à un cinéma !
Il faut attendre.. 1954 pour que la chanson fasse son retour boulevard des Capucines.

L'ancien directeur de Bobino arrive aux commandes et instaure une programmation très variée. S'y côtoient : Johnny, Eddy, Sylvie, Gilbert bien sûr, mais aussi John, Ringo ou encore Dalida ! 
De populaire, l'adresse devient prestigieuse mais les finances restent précaires !
Au début des années 60, au bord de la faillite, les propriétaires font appel à leur amie Edith Piaf. La « môme », pourtant très affaiblie, accepte de s'y produire trois mois d'affilés (!), grâce à des injections de morphine.
La chanteuse en sort épuisée mais elle aura eu le bonheur de chanter, pour la première fois sur scène, « Non, je ne regrette rien. »
Soixante après, l'aura de notre salle est toujours intact.

Le grand Jacques y a fait ses adieux à la scène ; les fans de James Brown ont démoli les trois premières rangées de sièges et Michel Sardou y est resté six mois à l'affiche, un record !
Même les travaux de rénovation, en 1997, ne lui ont rien fait perdre de son charme.
Reste à percer le mystère de son nom, ou plutôt de ce « O » qui s'affiche en grand sur sa façade. Certains disent qu'il représente tout simplement.. le tracé de Paris.  Légende ou réalité ? Je vous laisse jouer au 64900 et on en reparle dans quelques minutes…"

La réponse: l'Olympia.
Au téléphone pour en parler avec nous: Marc Lavoine, qui, avant de connaître le succès, fut ouvreur à l'Olympia. 

Marc Lavoine et Stéphane Bern en décembre dernier dans les studios de RTL
Marc Lavoine et Stéphane Bern en décembre dernier dans les studios de RTL Crédit : RTL

Énigme n°4

"Pour terminer cette émission, laissez moi vous entraîner dans un lieu somptueux, une merveille de la nature, une sorte de perfection qui est d’ailleurs classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.
Mais plutôt que de vous en parler moi-même,  je vais m’abriter derrière la plume de Victor Hugo. Il est venu dans cette région du Sud de la France avec sa maitresse, Juliette Drouet à l’été 1843. Et voici ce qu’il écrit quand il découvre ces paysages

« Qu’est-ce donc que cet objet inexplicable qui ne peut pas être une montagne et qui a la hauteur des montagnes, qui ne peut pas être une muraille et a la forme des murailles ? C’est une montagne et une muraille tout à la fois ; c’est l’édifice le plus mystérieux du plus mystérieux des architectes ; c’est le Colosseum de la nature » …
Et il aurait pu ajouter, le grand Victor,  que, du haut de ces montagnes, 50 millions d’années vous contemplent. Ce sont en effet 50 millions d’années d’érosion fluviales et glaciaires qui ont creusé ces cirques naturels, d’une inimaginable perfection.
Comment vous décrire le lieu ? 5 kilomètres de diamètre, des murailles verticales de 1500 Mètre de haut, des centaines de cascades dont la plus haute d’Europe … c’est comme un chef d’œuvre qui apparaît aux yeux du visiteur …
Et puis il y a les sommets : le Mont perdu, le Marboret, le Tallion qui culminent tous à plus de 3000 mètres et la légendaire brèche de Roland, gigantesque entaille dont la légende dit que c’est Roland qui l’ouvrit en voulant briser sa magique épée Durandal …
Comment se rendre dans ce lieu magique ? A pied ou à dos de cheval mais en prenant garde. Ecoutons encore Victor Hugo : « Ces chevaux de montagne sont admirables. Le mien avait son originalité. Il choisissait pour cheminer le petit bord de tous les abîmes que nous rencontrions. Il avait l’air de se dire : Ah Parisien ! Tu veux des gaves, des gouffres, des émotions ! Eh bien, en voilà ».
Des gaves, des gouffres de l’émotion et de la beauté … Nous y sommes …Mais quel est ce lieu magique dont je vous parle ?"

La réponse: le cirque de Gavarnie (Hautes-Pyrénées).
Au téléphone pour en parler avec nous: la comédienne Bérénice Béjo, qui aime particulièrement ce "coin de France", qu'elle a découvert en compagnie de ses enfants. 

Le cirque de Gavarnie
Le cirque de Gavarnie
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Bernard Hinault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants