2 min de lecture Avortement

Irlande : des expatriés rentrent pour voter "oui" au référendum sur l'avortement

Les Irlandais votent, ce vendredi, pour autoriser ou non l'avortement. De nombreux expatriés reviennent dans leur pays pour venir mettre leur bulletin dans l'urne.

Les premiers Irlandais arrivent dans les bureaux de vote pour participer au référendum sur la légalisation de l'avortement, le vendredi 25 mai 2018.
Les premiers Irlandais arrivent dans les bureaux de vote pour participer au référendum sur la légalisation de l'avortement, le vendredi 25 mai 2018. Crédit : Paul FAITH / AFP
Emeline Ferry
Emeline Ferry
Journaliste

Ils sont loin de chez eux, mais toujours concernés par ce qu'il se passe dans leur pays. Ce vendredi 25 mai, alors que les Irlandais votent pour la légalisation ou non de l'avortement, des expatriés ont décidé de faire le déplacement dans leur pays d'origine. Certains sont prêts à faire des milliers de kilomètres pour défendre le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Le référendum historique a lieu pendant toute la journée en Irlande, et pourrait changer la vie de millions d'Irlandaises. Actuellement, l'avortement est interdit dans le pays, sauf en cas de danger vital pour la mère. Alors les partisans du "oui" à la légalisation de l'IVG se mobilisent pour abroger le 8ème amendement de la Constitution irlandaise, et autoriser ainsi les femmes à interrompre librement une grossesse jusqu'à 12 semaines.

Grâce au hashtag #Hometovote ("de retour à la maison pour voter", en anglais) sur Twitter, les expatriés mobilisés partagent leur parcours et leurs convictions. 

20 heures d'avion pour mettre son bulletin dans l'urne

Sur les réseaux sociaux, ils publient des photos d'eux avec leur passeport et leur badge de la campagne pour le "oui". Ils reçoivent des messages de félicitations et de gratitude de la part de nombreux internautes, émus de voir leur soutien.

À lire aussi
Port Hercule, La Condamine, Monte Carlo (Monaco). avortement
Monaco : l'avortement dépénalisé, mais toujours interdit

"Coût des vols de Hanoï jusqu'à Dublin : 800 euros. Durée du trajet : 20 heures. Chance d'agroger le 8ème amendement : INESTIMABLE", écrit l'internaute "The cute hoor", qui n'a pas hésité à faire le voyage pour défendre les droits des Irlandaises.

Qu'ils vivent à Shanghaï, New-York ou Buenos Aires, certains sont prêts à faire des heures d'avion pour faire entendre leur voix. Et ce voyage créé même de belles amitiés. Certains expatriés se sont rencontrés pendant leur long trajet, comme en témoignent des photos publiées sur Twitter

"Je me suis fait des amis à la porte d'embarquement", raconte l'internaute Danielle Stephens.

Ce n'est pas la première fois que le hashtag #Hometovote est utilisé. En 2015, quand les Irlandais avaient voté sur l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, de nombreux expatriés n'avaient pas hésité à faire le voyage pour venir mettre leur bulletin dans l'urne. Cette mobilisation avait payé, puisque le mariage pour tous a été adopté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Avortement Irlande International
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants