1 min de lecture Application

Kenya : des ados ont créé une appli pour mettre fin aux violences génitales

Des adolescentes kényanes ont inventé une application pour mettre fin aux mutilations génitales. Elles vont défendre leur projet lors d'un tremplin soutenu par Google et les Nations unies, en Californie.

Cynthia Otieno, Purity Achieng, Mascrine Atieno, et Ivy Akiny sont les adolescentes derrière Icuti
Cynthia Otieno, Purity Achieng, Mascrine Atieno, et Ivy Akiny sont les adolescentes derrière Icuti Crédit : Technovation
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Elles sont cinq jeunes filles de 15 à 17 ans à avoir voyagé de Nairobi jusqu'au siège de Google, en Californie, ce dimanche 6 août. Ces adolescentes kényanes ont inventé une application dont l'objectif est de mettre fin aux violences génitales contre les femmesun fléau qui s'étend sur plusieurs pays à travers le monde.

"C'est un problème que nous voulons résoudre", a affirmé Stacy Owino, l'une des jeunes filles derrière l'application, à la fondation Thompson Reuters, dont l'un des champs d'action est dédié aux droits des femmes.

Baptisée iCut, l'application permet aux filles exposées aux mutilations génitales d'être prises en charge par des centres de santé, de recevoir des soins et de l'aide en cas de mutilation. L'interface est simple et 5 boutons permettent aux utilisatrices de spécifier ce dont elles ont besoin : demander de l'aide, un sauvetage, rapporter un cas, recevoir une information. Un dernier bouton leur permet de donner leur avis sur iCut ou de faire un don.  

15.000 dollars à la clé

À lire aussi
DeepNude, l'application qui déshabille virtuellement les femmes, a été désactivée droits des femmes
VIDÉO - DeepNude, l'application qui déshabille les femmes, a été désactivée

L'application a été repérée et sélectionnée pour participer à un tremplin, Technovation. Sponsorisé par Google et les Nations unies, il se déroule du 7 au 11 août 2017 dans la Silicon Valley, en Californie. Son objectif : permettre à de jeunes filles de développer toutes les compétences nécessaires à l'entrepreneuriat dans la tech. La récompense s'élève à 15.000 dollars (environ 12 700 euros). "Cette expérience pourrait changer nos vie. Que nous gagnions ou pas", a assuré la jeune fille, originaire de Kisumu, à l'ouest du pays.

Les autres projets sélectionnés pour le tremplin viennent tout droit d'Arménie, du Kazakhstan et d'Inde et s'intéressent au langage des signes, à la réduction des déchets ou encore à la grossesse. Que le meilleur gagne ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Application Technologie Violences
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789665063
Kenya : des ados ont créé une appli pour mettre fin aux violences génitales
Kenya : des ados ont créé une appli pour mettre fin aux violences génitales
Des adolescentes kényanes ont inventé une application pour mettre fin aux mutilations génitales. Elles vont défendre leur projet lors d'un tremplin soutenu par Google et les Nations unies, en Californie.
https://www.rtl.fr/girls/identites/kenya-des-ados-ont-cree-une-appli-pour-mettre-fin-aux-violences-genitales-7789665063
2017-08-09 12:13:21
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WMIiJLN4Lf_GA1D0MqWh-A/330v220-2/online/image/2017/0809/7789666598_cynthia-otieno-purity-achieng-mascrine-atieno-et-ivy-akiny-sont-les-adolescentes-derriere-icuti.PNG