3 min de lecture Star Wars : Rogue One

"Rogue One - A Star Wars Story" : un film de guerre qui réussit son pari

NOUS L'AVONS VU - Scènes de batailles galactiques dantesques, retour de personnages emblématiques, le premier spin-off de la franchise "Star Wars" tient presque toutes ses promesses. Les fans seront ravis. Attention, spoilers.

Dark Vador dans le trailer de "Rogue One"
Dark Vador dans le trailer de "Rogue One" Crédit : capture d'écran YouTube
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

La galaxie très très lointaine n'a pas fini de se dévoiler. Rogue One, le premier spin-off de franchise Star Wars nous offre un éclairage inédit sur la saga créée par George Lucas. L'histoire nous plonge entre les épisodes 3 et 4, au moment où la Rébellion s'organise contre l'Étoile Noire de l'Empire. C'est en effet grâce à une troupe de Rebelles courageux, menée par l'héroïne Jyn Erso, que Leia et Luke Skywalker arriveront, dans Un nouvel espoir, à mettre la mains sur les plans de l'arme fatale de l'Empire et surtout qu'ils sauront comment la détruire

Rogue One est un film audacieux et passionnant. D'abord parce qu'il rompt avec une tradition née en 1977 (le générique déroulant), mais aussi parce qu'il est rattaché à la saga originelle (épisodes 4, 5, 6) qui reste emblématique pour les fans de toutes les générations. Il en dit plus sur les origines de la Rébellion, qu'aucun autre épisode avant lui. Tout comme les scènes de batailles. Sans oublier qu'il est le second film (après Star Wars 7), avec des héros qui ne sont pas des Jedi. La recette fonctionne plutôt bien, même si on n'arrive pas à situer Rogue One entre spin-off et prequel... Attention, en continuant la lecture de cet article, vous risquez de vous faire spoiler.

Le côté obscur de la Rébellion dévoilé pour la première fois

Très vite, Rogue One surprend. Lorqu'on découvre Cassian Andor, membre de l'Alliance Rebelle, tuer de sang-froid son espion qui vient de lui révéler que Galen Erso travaille sur l'Étoile Noire. Même effroi sur la planète de Jedha où sont cachés des Rebelles extrémistes menés par Saw Gerrera, ancien membre de l'Alliance et proche de Jyn Erso. Ces hommes n'hésitent pas à faire exploser des bombes dans la ville de Jedha City, sous le contrôle de l'Empire en faisant fi des civils.

À lire aussi
Quelle saga vous accompagnera durant ces vacances ? Cinéma
VIDÉOS - "Avengers", "Star Wars"... Les 8 sagas à (re)voir pour un été pop

Un parallèle sanglant avec les attentats de 2015 et à la situation d'Alep. Plus tard, lorsque certains Rebelles décident de rejoindre la mission suicide de Jyn Erso (se rendre sur Scarif pour récupérer les plans), Cassian Andor confie que beaucoup de Rebelles ont commis des actes terribles au nom de l'Alliance : exactions, exécutions, terrorisme. Une facette que l'on connaît peu et qui confirme la tonalité sombre du film.

Dark Vador transcende le film

Alors oui, c'est très bien de découvrir une partie des origines de l'Alliance Rebelle, mais la star que les spectateurs attendent tous, c'est bien évidemment Dark Vador. Le Seigneur Sith qu'on a pas vu depuis l'épisode 3 en 2005 et qui nous manquait tant. Que dire de sa première apparition ? Géniale dans une cellule de bacta (le fameux tube aperçu dans la première bande-annonce), une substance liquide connue dans la galaxie pour ses vertus curatives. On aperçoit le crâne et une partie du corps bien amoché d'Anakin Skywalker, avant qu'il ne remette sa célèbre armure et respire. Jubilatoire. Tout comme son face-à-face avec Orson Krennic où il nous fait une démonstration de sa Force en étranglant l'orgueilleux Directeur de l'Armée Impériale.

Le premier sacrifice de la saga

Là encore, Rogue One tient presque toutes ses promesses avec son lot de morts tout au long du film. Certes, on sait déjà comment l'histoire va se finir puisque Mon Mothma révèle le destin des Rebelles dans l'épisode 4... mais, il est difficile de ne pas rester insensible au final. La meilleure partie du blockbuster d'ailleurs, après un milieu un peu longuet où Jyn Erso voit son père mourir sous ses yeux (entre autres), alors qu'on pensait qu'enfin la relation père-fille serait au cœur de la saga. Une ambiance sombre qui ne décolle pas des 2h15, et qui relance très bien la franchise. Rogue One est à voir, malgré quelques longueurs. Que les fans se rassurent : les 30 dernières minutes épiques et la scène finale justifient à elles seules le déplacement.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Star Wars : Rogue One Star Wars Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786250793
"Rogue One - A Star Wars Story" : un film de guerre qui réussit son pari
"Rogue One - A Star Wars Story" : un film de guerre qui réussit son pari
NOUS L'AVONS VU - Scènes de batailles galactiques dantesques, retour de personnages emblématiques, le premier spin-off de la franchise "Star Wars" tient presque toutes ses promesses. Les fans seront ravis. Attention, spoilers.
https://www.rtl.fr/culture/super/rogue-one-a-star-wars-story-un-film-de-guerre-qui-reussit-son-pari-7786250793
2016-12-14 14:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sYQhSuuIT6iVLLBqtDpdEw/330v220-2/online/image/2016/1212/7786251361_dark-vador-dans-le-trailer-de-rogue-one.PNG