3 min de lecture Festival

Vieilles Charrues 2015 : Joey Starr enflamme le troisième jour, George Ezra ravit la foule

NOUS Y ÉTIONS - Deux jours après le passage de Muse, les Vieilles Charrues ont vu défiler de nouvelles têtes d'affiche, du jeune George Ezra aux bandes convoquées sur scène respectivement par Tony Allen et Joey Starr.

George Ezra sur la scène des Vieilles Charrues 2015
George Ezra sur la scène des Vieilles Charrues 2015 Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Martin Cadoret
Martin Cadoret

Deux jours après le concert de Muse, le festival des Vieilles Charrues, qui se déroule jusqu'au 20 juillet, s'apprêtait à vivre une nouvelle journée chargée en têtes d'affiche, dans tous les genres. De la pop grand public - Calogero, George Ezra, de l'électro - Madeon, SBTRKT, et du hip-hop - Caribbean Dandee avec Joey Starr et Tony Allen et Oxmo Puccino. L'après-midi avait pourtant démarré sur une fausse note : une fine pluie bretonne a fait son apparition vers 15 heures, plaine de Kerampuilh. La météo n'a pas empêché Aurora de charmer le public venu tôt sur le site du festival.

Une fin d'après-midi en douceur avec George Ezra

La première grosse tête d'affiche de la journée s'appelait George Ezra. "Même si je préfère les salles de concerts, j'aime l'atmosphère des festivals. Les gens échappent à la réalité, à leur vie de tous les jours", a confié le jeune britannique à RTL.fr. Avec sa chanson Cassie O, l'artiste à la voix profonde a donné le coup d'envoi d'un set alternant morceaux remuants et ballades plus intimes, avant de terminer par son tube Budapest, repris en cœur par la foule devant la scène Glenmor. "Ça marche mieux si vous chantez avec nous", s'amuse-t-il sur scène. Parfois, il paraît presque trop sérieux, en contraste avec sa personnalité chaleureuse. "Je ne ressens pas vraiment la pression", confirme d'ailleurs le Britannique.

Tony Allen, le batteur pionnier de l'afrobeat, a pris la suite sur la scène Kerouac. Pour ce concert, le Nigérian s'est attaché les services de deux invités de luxe : le rappeur français Oxmo Puccino et Damon Albarn, chanteur de Blur et Gorillaz. Le résultat : une musique protéiforme, entre hip-hop, jazz et pop. "C'est tellement inattendu", confirme Oxmo Puccino. La cohésion entre Tony Allen et ses deux protégés était palpable : Damon Albarn a même fait chanter joyeux anniversaire à la foule à l'occasion des 75 ans du batteur africain.

Damon Albarn, sur scène avec Tony Allen aux Vieilles Charrues 2015
Damon Albarn, sur scène avec Tony Allen aux Vieilles Charrues 2015 Crédit : FRED TANNEAU / AFP

Pendant que Calogero servait ses tubes à la foule des Vieilles Charrues, le DJ Thylacine enflammait la petite scène Xavier Grall. Pour l'aider, il a même convié le public à monter sur scène. Une technique reprise par le groupe suivant, Isaac Delusion, une jeune formation pop-rock. La tornade annonçait la soirée à venir, dominée par des sonorités électroniques. Dans le genre, The Prodigy a enflammé la scène Glenmor à coups de singles ravageurs : Invaders Must Die, Omen mais aussi le classique Smack My Bitch Up.

La surprise Joey Starr en clôture

À lire aussi
Aya Nakamura sur la scène du Etam Live Show, le 24 septembre 2019 festival
Solidays : découvrez les premières têtes d’affiche du festival

La scène Xavier Grall a elle aussi été dominée par la musique électronique, avec The Shoes et Madeon. Mais pour le jeune DJ nantais, la prestation est encore trop calibrée et scolaire, même si elle a ravi les festivaliers. Au contraire du prometteur SBTRKT, présent en même temps sur la scène Kerouac, qui a eu du mal à faire remuer des rangs clairsemés. Mais pour écouter la vraie surprise de la soirée, il fallait attendre 1h30, heure à laquelle Caribbean Dandee, le nouveau groupe de Joey Starr, débarquait sur scène.

"On veut pas faire un concert classique, on veut faire une block party", hurle le rappeur comédien à la foule, en faisant référence aux fêtes de quartiers américaines qui ont vu émerger le hip-hop, le rap et les DJs. Pari réussi : les festivaliers ont été séduits par la grande fête proposée par le très bavard Joey Starr et son gang de DJs et de rappeurs. Ensemble, ils ont passé à la moulinette les grands classiques du hip-hop. Cerise sur le gâteau : le Jaguarr a même repris sur scène la chanson culte Dans Ma Benz Benz Benz de son groupe NTM. Malheureusement, les concerts se sont terminés comme ils avaient commencé : sous la pluie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival Live Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants