1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. VIDÉO - La paternité controversée de l'effet musical le plus utilisé des bandes annonces
2 min de lecture

VIDÉO - La paternité controversée de l'effet musical le plus utilisé des bandes annonces

En 2008, un compositeur créait l'effet de sirène sourde utilisé dans la bande annonce d'"Inception" de Christopher Nolan. Depuis, les films à gros budget usent et abusent de la technique pour leurs trailers.

Martin Cadoret & Alice Beckel

Iron Man 3, Transformers 4, World War Z... si les bandes annonces de ces films vous semblent similaires, c'est sans doute parce qu'elles utilisent le même effet sonore : une sirène sourde et lourde, cette note grave et inquiétante. Les anglophones appellent cela l'effet "BRAAAMS". Un site internet, composé d'un unique bouton rouge jouant le son, est même dédié à l'effet.

"On utilise des sirènes pour prévenir les gens depuis la nuit des temps. C'est un avertissement, un appel aux armes. Ça vous frappe malgré tout le reste - et il s'agit juste d'une note", explique Bobby Gumm, le responsable d'une compagnie de montage de bande annonce.

Souvent utilisé depuis Inception

Beaucoup datent le début de cette tendance au moment de la sortie de la bande annonce d'Inception (2008), de Christopher Nolan. Même si d'autres bandes annonces avaient déjà utilisé des effets similaires, comme celle du premier Transformers ou de District 9. Plusieurs personnes revendiquent la paternité du son : Hans Zimmer, le compositeur des musiques de nombreux films de Christopher Nolan, mais aussi deux musiciens moins connus, embauchés spécialement pour imaginer l'ornement sonore des bandes annonces d'Inceptioncomme l'explique le Hollywood Reporter.

En 2013, Mike Zarin, l'un de ces deux compositeurs, dévoilait la genèse du son à Indiewire. Inspiré par le roulement du train, il a cherché un son de percussion puissant, "un peu comme un gong tibétain". Sa productrice lui avait suggérer d'ajouter un côté orchestral. "Un son qui dégagerait de la place, avec une touche de cuivres, qui aurait beaucoup d'impact", expliquait Zarin.

Un son pas prêt d'être détrôné

À lire aussi

Aujourd'hui, les "Braaams" sont plus variés : tout le monde cherche à reproduire l'effet captivant du son sans pour autant copier l'effet d'Inception. Alors les fabricants de bandes annonces comme Bobby Gumm cherchent d'autres techniques : des tons différents, des pulsations rappelant les "drop" de la musique dubstep. Mais la tendance ne semble pas prête de s'estomper. En 2011, la musique de la bande annonce du premier Hunger Games devait - selon le Los Angeles Time - lancer une nouvelle mode. Mais quelques années plus tard, rien n'a encore dépassé le "Braaams".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/