2 min de lecture Patrick Bruel

Patrick Bruel : "Après le 12ème suicide de gamin, j'ai eu envie de faire quelque chose"

RENCONTRE - Le chanteur Patrick Bruel évoque son nouveau tube, "Maux d'enfants", et son engagement dans la lutte contre le cyber-harcèlement.

Patrick Bruel dans le clip de "Maux d'enfants".
Patrick Bruel dans le clip de "Maux d'enfants". Crédit : Pomsé & Pomvé
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

Maux d'enfants est le titre fort de l'album de Patrick Bruel, Lequel de nous (2012). Il évoque le cyber-harcèlement, un fléau qui touche de nombreux adolescents. Le chanteur a dévoilé cette semaine le clip interactif de la chanson.

Les images de Maux d'enfants sont saisissantes, mais "moins dures que la réalité", nuance Patrick Bruel, lors d'une interview donnée à RTL.fr. Dans cette vidéo, l'artiste incarne un professeur inquiet face au mal-être qui ronge ses élèves, victimes de harcèlement sur internet. "Il essaye de leur parler mais se heurte à un mur de silence", commente Bruel.

Parti d'une altercation entre son fils et un copain d'école

La chanson "traînait" dans sa tête depuis plus de trois ans. "Au départ, c’est parti d’une altercation entre mon fils de 6 ans et son copain dans une cour d’école. Même si j'ai ressenti un petit coup de poing dans le ventre, cela ne méritait pas encore une chanson."

Le phénomène du cyber-harcèlement a pris de l'ampleur, envahi les médias et les conversations. Le chanteur ne pouvait pas rester silencieux. "J'ai vu à quel point la cour d’école s’était déplacée, était arrivée sur le net. Le harcèlement existe depuis toujours mais internet est un formidable accélérateur pour tout. Après le 8ème, 12ème suicide de gamin, j’ai eu envie de faire quelque chose."

Le talent de La Fouine "pousse à l'humilité"

À lire aussi
Jade, Patrick Bruel et Eric Dussart Jade
VIDÉO - La Bruelmania : "Je voyais que c’était dangereux"

Le paroles sont venues presque toutes seules. En revanche, la composition de la musique s'est révélée plus délicate. "Au départ, c’était une chanson guitare-voix, puis pop-rock, pour virer hard-rock. On n’arrivait pas à trouver le costume de la chanson. La boucle hip hop est arrivée et c’est devenu évident." 

C'est là que La Fouine intervient. Le rappeur a immédiatement accepté de rejoindre Patrick Bruel en studio. "Il a écouté la chanson, nous a demandé de la repasser et il a dit : 'C’est de la balle'." Le rappeur a composé sa partie en seulement vingt minutes et l'a enregistrée en deux prises.

"C’est la force des rappeurs, qui sont des auteurs très brillants, rapides, avec un sens de l’image et de la rime. Moi j’ai mis six ans à écrire l’album, il a mis 20 minutes à écrire le texte. Cela pousse à l’humilité", reconnu le chanteur.

"Les enfants sont d'excellents comédiens"

Patrick Bruel l'avoue, le cyber-harcèlement l'effraie. Par rapport à ses propres enfants, mais pas seulement : "Cela me fait peur par rapport à tout le monde", explique-t-il.  La solution selon lui, pour parer ce mal 2.0 ? "Il faut parler. Un enfant doit s’exprimer. Attention, ils sont d’excellents comédiens. Un enfant harcelé et qui souffre, on peut ne pas le voir. Mon fils a connu un problème réel à l’école. Il a attendu huit jours pour m’en parler et pendant tout ce temps, il a été extrêmement souriant. Et puis a un moment, il s’est effondré dans mes bras et a parlé."

Justement, le clip de Maux d'enfants renvoie sur le site E-enfance, où toutes les victimes de cyber-harcèlement peuvent s'exprimer librement et en tout anonymat. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Patrick Bruel Culture-loisirs Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants