3 min de lecture Concert

Les Insus ont répondu à l'appel du Zénith de Paris

NOUS Y ÉTIONS - Mercredi 8 juin, Les Insus, composé de 3 membres de Téléphone, a embrasé le Zénith de Paris en enchaînant ses tubes les plus connus.

Les Insus lors de leur concert à Amiens, en avril 2016
Les Insus lors de leur concert à Amiens, en avril 2016 Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

Le Zénith de Paris est plein à craquer ce mercredi 8 juin 2016. La fosse déborde de spectateurs, au point que certaines personnes préfèrent rester dans les couloirs d'entrée plutôt que de se mêler à la foule. D'autres, dans les gradins, se postent dans les escaliers pour tenter de voir un peu mieux leurs idoles. La foule est prête à accueillir comme il se doit Les Insus, le nouveau groupe issu de Téléphone. Il se compose de Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka, aidés d'Alex Angelov à la basse, à la place de Corine Marienneau.

Pendant deux heures, Les Insus ont joué les plus grands tubes de Téléphone, de New York avec toi à Ça c'est vraiment toi, en passant par Cendrillon et l'inévitable Bombe humaine. Le public, majoritairement situé entre 40 et 50 ans, s'est déchaîné au son de ces titres qui lui ont sans doute rappelé sa jeunesse.

Les Rolling Stones français

Avec sa veste argentée et ses cheveux ébouriffés par le ventilateur à ses pieds, Jean-Louis Aubert a des airs de Mick Jagger. De son côté, Louis Bertignac rappelle Keith Richards, à cause de son bandana et de ses colliers de rockeur ésotérique. Pendant le concert, les deux compères s'amusent de cette comparaison qui leur a souvent été faite. 

Si Jean-Louis Aubert n'était pas arrivé avec ses textes magnifiques, on serait toujours dans notre trou

Louis Bertignac
Partager la citation

Lorsque Jean-Louis Aubert fait les présentations, il dit, à propos du bassiste : "C'est un putain de mec, le meilleur musicien que je connaisse, Louis Bertignac." "Je lui ai appris quelques trucs mais s'il était pas arrivé avec ses putains de textes magnifiques, on serait toujours dans notre trou. C'est un putain de mec, qui joue de la guitare mieux que Mick Jagger !", renchérit l'intéressé. Les deux hommes échangent un câlin, tandis que Richard Kolinka feint la gêne à leurs côtés.
La complicité qui liait les trois hommes à leur grande époque au sein de Téléphone semble intacte, et le Zénith se délecte de leurs nombreux moments où ils se perdent dans leurs blagues. "Avec Louis, on se mettait dans la 4L et on jouait Place de la Concorde, se rappelle Jean-Louis Aubert. La voiture bougeait et tout le monde croyait qu'on baisait." "Tout le monde a toujours cru qu'on baisait ensemble", renchérit le second. "Ah ça n'a jamais été le cas ?", plaisante le premier. Puis vient le titre Flipper, pendant lequel Jean-Louis Aubert esquisse quelques mouvements de bassin au rythme de la basse langoureuse. Ses 61 ans semblent loin. 

Des icônes

À lire aussi
Les travaux de la cathédrale Notre-Dame de Paris (illustration) Notre-Dame de Paris
Notre-Dame de Paris accueillera un concert de Noël, une première depuis l'incendie

"L'an prochain, Jack Lang nous met de l'aération, promet Jean-Louis Aubert. C'est lui qui a construit cette salle qui devait être provisoire et n'exister que pour deux ans. On lui avait dit, 'Il nous fait une salle de concert Jack' et on l'a !" Le chanteur ne croit pas si bien dire. Il plane une chaleur torride dans le Zénith. La salle reprend en chœur La bombe humaine, sous l'éclat blanc des lumières de la salle. Le plus gros tube de Téléphone ne pouvait manquer à l'appel. Le groupe termine le titre le poing levé, comme au bon vieux temps.

Pas de mise en scène grandiloquente pour le groupe de rock français, qui revient après 30 années d'absence. Un écran géant tapisse le fond de la scène, diffusant des couleurs ou projetant les ombres géantes des musiciens. Trois énormes ensembles de projecteurs descendent de temps à autre au-dessus de Richard Kolinka. De quoi rendre Les Insus encore plus proches de leur public, qui perd tous ses moyens pendant l'enchaînement de New York avec toi et Ça c'est vraiment toi.
Les Insus n'ont proposé aucun titre nouveau, mais ce n'était, de toute façon, pas ce que les spectateurs du Zénith attendaient. Le trio se produira à nouveau au Zénith le 9 juin, avant une tournée estivale et automnale, et deux dates à l'AccorHotels Arena les 21 et 22 octobre. C'est déjà complet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Concert Musique Les Insus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants