1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Eden : les grands absents du film sur la French Touch
3 min de lecture

Eden : les grands absents du film sur la French Touch

NOUS L'AVONS VU - En salles ce 19 novembre, "Eden" retrace l'histoire d'un DJ français dans les années 1990.

"Eden" de Mia Hansen Love
"Eden" de Mia Hansen Love
Crédit : Ad Vitam

La French Touch est-elle morte à la fin des années 90 ? Se limite-t-elle à Daft Punk, Cheek ou Cassius ? Dans son film Eden, la réalisatrice Mia Hansen-Løve a voulu raconter la French Touch, à travers l'ascension, puis le déclin, du duo de garage Cheers, et plus particulièrement d'un des membres, son frère. L'ambiance festive et sans limite, la drogue, les excès, la jeunesse, le sexe, les premières raves, les locaux des premières radios indépendantes qui s'intéressent au style (FG, Nova)... Tout y est, ou presque.

Ceux que l'on attendait

Le contexte en toile de fond est bien présent, et les diverses apparitions, souvent traitées avec humour, des légendaires Daft Punk, deviennent un fil rouge du film. Du début à la fin, on les croise, on les voit grandir, mûrir, tout comme leur musique. Ils viennent rappeler aux spectateurs que la French Touch prend de l'ampleur, notamment avec les commentaires des personnages qui trouvent qu'ils "envoient". Oui, c'est agréable de croiser, sans casque, le duo si convoité, mais il manque de grandes figures françaises de la techno. 

Où sont passés Étienne de Crécy ? Laurent Garnier ? Mr.Oizo ? Si l'on voit sur une affiche ou un tee-shirt les lettres du DJ Cassius arborées fièrement, d'autres patrons de la French Touch n'apparaissent pas du tout. Ni dans le film, ni dans la bande originale. De nombreuses inspirations que les DJs de l'époque sont allés chercher aux États-Unis ou en Grande Bretagne y sont mises en lumière, mais on compte les DJs français sur les doigts de la main dans cette bande son, dont 4 titres des Daft Punk. Le film a eu les droits "pour une somme symbolique", alors autant les utiliser à fond.

La nouvelle génération totalement absente

Brassant les années 90 jusqu'en 2013, Eden montre bien le succès du garage puis sa chute face à l'ascension d'autres genres musicaux dans la même veine telle que l'électro, comme le souligne l'un des personnages au milieu du film. Ce qui manque peut-être, c'est justement ce contexte, à partir de la seconde partie. 

À lire aussi

Car si le garage est en déclin, la musique électro, elle, est en plein essor. Busy P avec tout le label Ed Banger (Justice, Breakbot, Carte Blanche, Sebastian...), Gesaffelstein, Brodinski sont eux aussi aux abonnés absents alors qu'ils expliquent en partie le désintéressement du public pour le garage. D'ailleurs, dans la deuxième partie, tout contexte musical a disparu et l'on se concentre plus que sur le personnage principal, Paul (Félix de Givry), ses problèmes avec la cocaïne et sa difficile reconversion dans le monde du travail. Jusqu'à la toute dernière scène où l'on rentre dans un club et qu'une DJ passe l'ultime titre du film : Within de... Daft Punk.

Une biographie avec la French Touch en toile de fond

Le long-métrage de 2h11 est davantage une biographie divertissante d'un DJ - le temps de sa carrière musicale dans un contexte particulier qui est les débuts de la techno française - plutôt qu'un film sur la French Touch elle-même. On suit le DJ dans ses voyages aux États-Unis aussi bien que dans ses aventures amoureuses et sexuelles, son travail musical, ses problèmes d'argent et son attirance pour la drogue dure.

Dans ce scénario, Paul, qui n'est autre que Sven Løve, est donc traité comme un artiste qui n'a pas su s'adapter à l'évolution de son art. Une histoire qui n'est pas sans rappeler des scénarios déjà exploités dans différents domaines tel que le cinéma parlant dans The Artist, avec un décor différent. Eden est dans les salles depuis ce 19 novembre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/