6 min de lecture Beyoncé

Beyoncé a enflammé le Stade de France avec un show très spectaculaire, royal

NOUS Y ÉTIONS - La chanteuse américaine, que ses fans surnomment "Queen Bey", a offert un spectacle royal de plus de deux heures jeudi 21 juillet au Stade de France.

Beyoncé, reine du Stade de France le 21 juillet 2016
Beyoncé, reine du Stade de France le 21 juillet 2016 Crédit : Daniela Vesco/AP/SIPA
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
Journaliste RTL

La reine est de retour en son royaume. Beyoncé a enflammé le Stade de France jeudi 21 juillet 2016. Un show énergique, millimétré, visuellement bluffant, d’un peu plus de deux heures construit autour de son dernier album Lemonade. Il y a deux ans, les 12 et 13 septembre 2014, la chanteuse américaine s’était déjà produite dans cette arène avec son mari, le rappeur Jay-Z. Un show étrange, très long, intitulé On The Run ("en fuite") où le couple se prenait pour Bonnie & Clyde, s’affichait uni (malgré les rumeurs de divorce), et alternait les tubes de l’un et de l’autre. 

Cette fois Queen Bey n’a eu besoin de personne pour assurer le show au Stade de France. À 20h55, les 80.000 spectateurs retiennent leur souffle. Sur scène, l’immense cube blanc qui occupe une bonne partie de la scène s’allume, puis commence à tourner sur lui-même. Puis très vite, la silhouette de Beyoncé se laisse deviner, fantomatique d’abord, puis de plus en plus nette. Les poses sont lascives. Une rangée de danseuses surgit de nulle part, toutes vêtues de noir, la tête baissée recouverte d’un immense chapeau. Beyoncé relève le visage. Cris dans le public.

Un show mené à rythme endiablé

Le concert débute par l’électrisant Formation, qui donne son nom à la tournée The Formation World Tour. La chorégraphie exécutée avec une rigueur quasi-militaire, impressionne. Sur scène, aucun musicien. Seules sont visibles Beyoncé et ses danseuses. Queen Bey poursuit avec la superbe ballade Sorry, extraite également de Lemonade, puis surprend tout le monde en entonnant Irreplaceable a cappella. La voix est puissante, avec beaucoup de caractère. Une manière de faire taire tous ceux qui pensent qu’elle chante en playback ? La diva prouve en tout cas qu’elle n’est pas seulement une formidable performeuse. C’est aussi une grande chanteuse.

L’ambiance monte d’un cran à 21h12. Beyoncé et sa troupe s’alignent sur scène et forment un grand "V". Dès les premières notes, la foule exulte. "Who Run The World ?" "Girls !", répond la marée humaine. On a beau avoir vu plusieurs fois le clip, vu plusieurs captations live, ce tube est imparable. Premier interlude vidéo. Beyoncé et ses danseuses reviennent habillées d'un body blanc en dentelle. "Allez Paris, dansons !", lance la star. Les titres s’enchaînent à un rythme fou : Mine, Baby Boy, Hold Up… 21h30, Beyoncé s’accorde enfin un peu de pause, ainsi qu’à ses fans.

Vous êtes à mes côtés depuis mes débuts, il y a 19 ans avec les Destiny's Child

Beyoncé au Stade de France
Partager la citation
À lire aussi
Meghan Markle, le prince Harry, Beyoncé et Jay-Z réunis People
"Le Roi Lion" : Meghan Markle et Beyoncé font sensation sur le tapis rouge

"Merci d'être la. Je suis tellement chanceuse d'être là sur cette scène et de faire ce que j'aime. Vous êtes à mes côtés depuis mes débuts il y a 19 ans avec les Destiny's Child", confie la pop star avant de poursuivre : "Cette chanson est sur mon premier album. Elle porte sur ce qu'il y a de plus important : votre relation avec vous-même". Il s’agit de Me Myself and I. L’immense cube et les écrans qui l’entourent démultiplient l’image de Beyoncé, crinière blonde au vente, regard décidé. C’est bien simple, on ne voit qu’elle dans le Stade de France ! Sur Runnin’ (Lose it All), la chanteuse apparaît dans une vidéo filmée sous l’eau. "C'est ma chanson préférée de Lemonade. Elle me fait du bien. C'est un titre sur le fait d'apprendre à pardonner, sur la rédemption." Peut-être l’un des rares moments où Beyoncé fend (un peu) l’armure au milieu d’un show très (trop ?) carré.

Pendant Ring The Alarm, l’ex-Destiny’s Child, cape sur dos, rejoint un trône sur scène. Queen Bey en impose devant une vidéo de palais oriental baigné dans une lumière orangée. Sur Yoncé, les paroles s’affichent sur l’écran qui donne au show des aspects de karaoké géant. Saisissant. Vers 22 heures, le Stade de France rentre en fusion sur Drunk in Love. Les portables s'allument dans l'arène. Les fans reprennent le refrain par cœur. "Plus fort !" Lance Beyoncé qui s’aventure désormais l’étroite avancée de scène qui fend la foule comprimée dans la fosse. La chanteuse prouve qu'elle est l'une des plus grandes divas de la pop. Sur Partition, Beyoncé danse de façon lascive, faisant admirer son légendaire déhanché. Nouvel extrait du film Lemonade projeté dans le stade.

Un concert en forme d’auto-portrait géant

Le show s’apparente à un ciné-concert en plusieurs actes. Une superproduction. D'ailleurs, le son est proposé en THX ! C’est aussi un véritable défilé de mode. La chanteuse multiplie les changements de costumes, tous plus beaux les uns que les autres. Sur Daddy Lessons, une belle ballade aux accents country, Beyoncé porte ainsi une tenue de hussard coupée à la taille, histoire de pouvoir admirer ses jambes interminables. Désormais seule au cœur du stade, la chanteuse tend le bras et interprète Love on Top a cappella. La foule reprend en chœur derrière. La star sourit à chaque fois que la foule termine ses paroles. Un beau moment de communion. À 22h27, le bloc s’habille d’une couleur violette et la voix de Prince résonne dans le stade. Beyoncé a choisi d'offrir Purple Rain dans sa version originale en hommage au musicien disparu. Un symbole fort quand on sait que le Kid de Minneapolis a donné un concert dans ce même Stade de France en 2011.

La fin du concert se transforme en déluge de tubes : Crazy in Love, Bootylicious, Naughty Girl, Party… La fête est totale. À la manière de l’une de ses idoles, Stevie Wonder, Beyoncé enchaîne les titres sans transition. Dans les gradins, on ne retient plus de danser. Pour conclure son show, Beyoncé propose un tableau aussi spectaculaire qu’inattendu : entourée de ses "girls", la star chante ses quatre derniers titres au milieu d’un bassin d'eau installé sur une petite scène. Chorégraphies endiablées, la star met une dernière fois le feu au stade avec une éblouissante version de Halo. Le point final d’un concert en forme d’auto-portrait, prolongeant sa réflexion sur la condition des femmes et la vision du couple amorcés dans Lemonade. Avec ce show à sa (dé)mesure, Beyoncé prouve qu’elle n’est pas prête d’abandonner sa couronne.

La setlist
1. Formation
2. Sorry
3. Irreplaceable
4. Bow Down
5. Run the World (Girls)
6. Mine
7. Baby Boy
8. Hold Up
9. Countdown
10. Me, Myself & I
11. Runnin’ (Lose it All)
12. All Night
13. Don’t Hurt Myself
14. Ring the Alarm
15. Independent Women part 1 (reprise de Destiny's Child)
16. Diva
17. Flawless
18. Feeling Myself
19. Yoncé
20. Drunk in Love
21. Rocket
22. Partition
23. Daddy Lessons
24. Love on Top
25. 1 + 1
26. The Beautiful Ones
27. Crazy in Love
28. Bootylicious (reprise de Destiny’s Child)
29. Naughty Girl
30. Party
31. Freedom
32. Survivor (reprise de Destiny’s Child)
33. End of Time
34. Halo

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Beyoncé Concert Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784182673
Beyoncé a enflammé le Stade de France avec un show très spectaculaire, royal
Beyoncé a enflammé le Stade de France avec un show très spectaculaire, royal
NOUS Y ÉTIONS - La chanteuse américaine, que ses fans surnomment "Queen Bey", a offert un spectacle royal de plus de deux heures jeudi 21 juillet au Stade de France.
https://www.rtl.fr/culture/musique/beyonce-a-enflamme-le-stade-de-france-avec-un-show-tres-spectaculaire-royal-7784182673
2016-07-22 04:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_oA8WVqCum6Yz_9frR6EmQ/330v220-2/online/image/2016/0722/7784182745_beyonce-reine-du-stade-de-france-le-21-juillet-2016.jpg