2 min de lecture Laissez-vous tenter

Benjamin Biolay : "Le disque n'a pas surpris que mon public, il m'a surpris moi-même"

REPLAY - Benjamin Biolay est de retour cette semaine, avec "Trenet", un nouvel album inattendu, qui rend hommage au fou chantant. Il s'approprie 12 titres de Charles Trenet, pour un résultat charmant.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Benjamin Biolay : "Le disque n'a pas surpris que mon public, il m'a surpris moi-même" Crédit Média : Steven Bellery | Durée : | Date : La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
et La rédaction numérique de RTL

Deux ans et demi après VengeanceBenjamin Biolay est de retour cette semaine. Il publie Trenet, un disque hommage au Fou Chantant. Un sixième album studio enregistré en trio. Ce nouveau disque est signé Biolay, Nicolas Fizman et Denis Benarrosh. Respectivement bassiste et batteur. Ses musiciens de toujours. Ensemble, ils revisitent douze titres de Charles Trenet.
C'est élégant, sobre, fidèle. Biolay s'empare de Trenet sans le dénaturer. Pas révolutionnaire. Charmant, tout simplement. Le chanteur voit cet enregistrement comme une parenthèse. Un concept venu un peu par hasard. "Le disque n'a pas surpris que mon public, il m'a surpris moi-même. Parce qu'en fait j'étais à mi-album dans mon futur hypothétique opus. Avec mes musiciens, on avait envie de faire une reprise et très vite on a essayé une chanson de Trenet", a raconté Benjamin Biolay à RTL. "À la fin de la journée, on avait six chansons donc le lendemain on est retourné en studio pour continuer sur Trenet et voir où ça nous menait."

Un Trenet très Saint-Germain-dès-Prés

Benjamin Biolay a choisi une relecture jazzy du répertoire de Charles Trenet. En 2005, Jacques Hilgelin avait chanté Trenet, sans trop le dépoussiérer. Biolay a voulu - lui - amener le chanteur emblématique dans son univers, très Saint-Germain-des-Prés. Une couleur jazz qui s'est imposée en studio. "C'est beaucoup moins intellectuel qu'on peut le penser. On cherche la bonne tonalité, le bon groove pour être bien dans la chanson. C'est très physique, on se regarde on s'écoute respirer les uns les autres... Mais ça se respecte et après on peut divaguer. Je n'ai pas déconstruit les mélodies, elles sont tellement parfaites !" 
L'artiste n'a pas repris que des tubes. On n'entend ni La Mer ni Y'a d'la joie. Benjamin Biolay préfère réveiller quelques titres oubliés. Coin de rue ou Grand Café, par exemple. Le chanteur se souvient qu'il a découvert Trenet gamin, quand Carte de séjour avait repris Douce France. Depuis, le chanteur mort en 2001 fait partie de sa discothèque idéale. "Il a une place prépondérante, bien que ponctuelle, dans l'histoire de ma vie musicale. Quand j'ai commencé à écrire de la chanson en français, j'ai bien sûr cherché qui étaient les gens qui pouvaient être des maîtres à penser. Trenet, c'est un peu l'inventeur de la nouvelle chanson française."
La chanson du faussaire, c'est l'inédit du disque. Un titre à la manière de Trenet qu'on retrouve dans cet album. Biolay Fizman Benarrosh Trenet. L'album vient de sortir. Benjamin et ses deux musiciens seront en concert les 29 et 30 juin aux Folies Bergère, à Paris.

La rédaction vous recommande
Services
Lire la suite
Laissez-vous tenter Benjamin Biolay Musique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants