1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Patrick Sébastien : "La télé d'aujourd'hui, c'est un tribunal permanent"
2 min de lecture

Patrick Sébastien : "La télé d'aujourd'hui, c'est un tribunal permanent"

INVITÉ RTL - Le présentateur de France 2 livre les secrets de son bonheur et confie sa vision de la télévision d'aujourd'hui.

Patrick Sébastien cité par 7% des votants
Patrick Sébastien cité par 7% des votants
L'Entretien du jour du 04 octobre 2017
07:36
micros
La rédaction numérique de RTL

Le Bonheur n'est pas interdit. C'est par ce mantra, titre de son dernier livre, que Patrick Sébastien définit sa philosophie de vie. Désireux de transmettre les secrets qui lui ont permis de se sentir heureux, l'emblématique animateur de divertissements de la télévision française s'ouvre et se dévoile. "C'est pas des leçons, c'est un partage", tient-il à préciser sur RTL. "J'ai vécu des choses compliquées, mais comme tout le monde", explique-t-il. 

Des choses compliquées et parfois tragiques, notamment la mort de son fils. Et dans ses moments-là, il a dû lutter pour le bonheur. "Le bonheur est un pont entre deux souffrances, et ça se fabrique", confie-t-il. J'ai appris à cautériser mes plaies". "Sur la mort de mon gamin, je me suis imposé des victoires sur moi", avoue-t-il.

Il illustre ainsi le combat qu'il a mené : "J'avais arrêté de boire depuis 5 ans et quelqu'un m'a posé un verre sur la table (le soir du décès de son fils, ndlr), je l'ai renversé en me disant 'C'est trop facile'. Bien sûr, c'est une bonne excuse, et c'est une première victoire sur moi qui m'a permis de tenir". 

Je ne suis pas dans la rancune, sinon je ne serais pas heureux.

Patrick Sébastien

Patrick Sébastien qui passionne les téléspectateurs depuis plus d'une décennie aux commandes des Années Bonheurs et du Plus grand cabaret du monde sur France 2, a néanmoins vu plusieurs numéros de la première émission sabrés pour cette saison. "Je ne suis pas dans la rancune, sinon je ne serais pas heureux. Je n'en veux pas à madame Ernotte (présidente de France Télévisions), ce n'est pas grave", calme-t-il après avoir néanmoins fait quelques sorties dénonçant cette restriction. 

À lire aussi

"La télé d'aujourd'hui, c'est un tribunal permanent, on juge des danseurs, des chanteurs. Moi, je suis dans le divertissement", justifie-t-il. Avant d'ajouter qu'il n'est "pas la came de plein de gens". "Une grosse audience à la télé, c'est 4-5 millions, ça veut dire que 60 millions de personnes ne sont pas intéressées", argumente-t-il. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/