1 min de lecture People

Mort de Michel Galabru : "À ce niveau, le nanar c'est tout un art", dit Pascal Praud

REPLAY / ÉDITO - L'acteur, décédé le 4 janvier dernier après une carrière de plus de six décennies, était un comédien prolifique. Il avait tourné beaucoup de films de troisième zone.

Pascal Praud Le Praud de l'info Pascal Praud
>
Mort de Michel Galabru : "À ce niveau, le nanar c'est tout un art", dit Pascal Praud Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud et Loïc Farge

"Michel Galabru est parti entre Michel Delpech et David Bowie. Comme si jusque dans la mort il ne voulait pas tenir le premier rôle", lance Pascal Praud. "Galabru incarne une tradition. Je crois que nous aimons tous le nanar 'made in France', un film nullissime, un scénario improbable, des dialogues indigents. Ce n'est pas grave, puisqu'on le sait", poursuit le journaliste. "Cela a commencé en 1951 avec Ma femme, ma vache et moi. Et il en existe des dizaines", ajoute-t-il.

"Tout est dans le titre : Deux grandes filles dans un pyjama, Y'a un os dans la moulinette, sans oublier le cultissime En cas de guerre mondiale, je file à l'étranger", s'amuse Pascal Praud. "On retrouve au générique quelques grands : Paul Préboist, Jacques Balutin. À ce niveau, le nanar c'est tout un art", s'exclame-t-il. "Merci Michel, même si ce soir je reverrai L'été meurtrier. Vous jouez le père d'Isabelle Adjani, vous y êtes sublime, comme d'habitude", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Michel Galabru Cinéma
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants