2 min de lecture Musique

À Marseille, le rappeur Jul excède les riverains : "C'est un bordel atomique !"

Ses clips "sauvages" semblent déranger élus et habitants de la société phocéenne.

Jul aux Victoires de la Musique en février 2017
Jul aux Victoires de la Musique en février 2017 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Amélie James
Amélie James

Attroupements, barbecues et soirées improvisées dans la rue... De retour dans son fief, le chanteur Jul se fait remarquer. Si son esprit festif ravit ses fans, il agace particulièrement les riverains qui regretteraient le calme de leur cité phocéenne selon des informations révélées par La Provence.

"Il faut dire qu'il déboule en grosse bagnole de location, genre Ferrari ou BMW, ça crée de gros attroupements de plusieurs dizaines de minots avec des scooters, ils mettent la musique à fond et traînent jusqu'à tard", confie un policier au quotidien.

Le problème, c'est que pour Jul, la cité c'est son terrain de jeu. Depuis son apparition dans l'univers du rap, le chanteur a multiplié les clips dans la rue. Le dernier en date, son titre intitulé "Je ne me vois pas briller". Dans sa vidéo promotionnelle, on aperçoit le rappeur dans la cité phocéenne, tantôt sur les routes, tantôt sur les toits. 

Avec les millions qu'il a, il ne peut pas les tourner ailleurs

Bruno Gilles, maire LR
Partager la citation

Bruno Gilles, maire LR de ce secteur à Marseille, a exprimé son mécontentement. "C'est inadmissible de déranger aussi tard les habitants en s'installant sur la place du quartier. C'est un bordel atomique à chaque fois. Avec les millions qu'il a, il ne peut pas les tourner ailleurs, ses clips sauvages ?", s'est-il exclamé. 

À lire aussi
vinyles-795x530 musique
L'homosexualité à travers les chansons

À plusieurs reprises, à la demande des autorités, les forces de l'ordre sont intervenues pour tenter de faire revenir le calme dans la cité. Des irruptions inutiles selon l'entourage de l'artiste. "Il fait ce qu'il veut de son argent ! Connu ou pas, s'il préfère manger un kebab sur un mur avec ses amis d'enfance et les jeunes du quartier, ça ne regarde personne !", a protesté l'une de ses proches.

Déjà disque d'or

"En plein état d'urgence, les CRS n'ont rien d'autre à faire que d'intervenir sur de prétendues nuisances sonores ? Jul a distribué une cinquantaine de survêtements à des minots mardi, et plus de 300 T-shirts il y a trois semaines ! Évidemment, ça crée un engouement mais lui ne veut qu'une chose : c'est occuper ces jeunes. Ils n'ont rien dans le quartier : ni MJC, ni centre social, ni stade...", s'est insurgé un membre de son label. 

Les riverains n'ont pas fini d'entendre parler de ce jeune artiste. Seulement dix jours après sa sortie, son nouvel album est déjà disque d'or. La communauté de fans de celui qui aime se faire appeler "l'Ovni" semble toujours au rendez-vous...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Album Chanteur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789340372
À Marseille, le rappeur Jul excède les riverains : "C'est un bordel atomique !"
À Marseille, le rappeur Jul excède les riverains : "C'est un bordel atomique !"
Ses clips "sauvages" semblent déranger élus et habitants de la société phocéenne.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/marseille-le-rappeur-jul-excedent-les-riverains-c-est-un-bordel-atomique-7789340372
2017-07-13 21:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xhSXTVbYNNw-jjQnsUe78Q/330v220-2/online/image/2017/0519/7788617561_jul-aux-victoires-de-la-musique-en-fevrier-2017.jpg