3 min de lecture People

Jennifer Lawrence, Kim Kardashian, Winona Ryder... Scandale des photos dénudées de stars : où en est l'enquête ?

Le 31 août 2014, des photos nues de plusieurs célébrités, dont Jennifer Lawrence, ont été mises en ligne sans leur consentement. L'homme soupçonné d'être à l'origine de leur publication va plaider coupable, et risque 5 ans de prison.

Jennifer Lawrence a été la principale victime de ce piratage de photos nues de stars
Jennifer Lawrence a été la principale victime de ce piratage de photos nues de stars Crédit : MIKE COPPOLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

L'affaire qui avait provoqué des émules à Hollywood, à l'été 2014, devrait trouver son dénouement. Ryan Collins, un Américain de 36 ans, est accusé d'avoir mis en ligne des photos dénudées de nombreuses célébrités, principalement américaines et féminines, après avoir piraté leur compte iCloud. Il a accepté de plaider coupable, indique le procureur de Californie. Ce dernier va réclamer 18 mois de prison, mais l'intéressé risque jusqu'à 5 ans de prison ferme. 

Jennifer Lawrence, Winona Ryder, Kim Kardashian ou encore Kate Upton ont un point commun : s'être retrouvées nues sur Internet, sans leur consentement, dans une affaire surnommée le "Celebgate". En septembre 2014, elles ont eu la mauvaise surprise de voir des clichés dénudés d'elles sur 4chan, vaste forum américain peu régulé. Même s'ils ont été supprimés, ils se sont ensuite retrouvés sur d'autres sites. 

Une centaine de célébrités concernées

Les faits seraient dus à un seul homme : Ryan Collins, un père de famille de 36 ans. Cet employé d'une entreprise de marketing de commerce en ligne, originaire de Pennsylvanie aurait eu accès à ces photos en piratant les comptes iCloud - le service d'Apple de stockage en ligne de documents - des stars concernées. 

Ryan Collins va donc reconnaître avoir eu recours à la méthode, illégale, du "phishing". En se faisant passer pour les sociétés Apple et Google, il aurait réussi à convaincre les célébrités visées de communiquer leurs identifiants de connexion à iCloud. En possession de leurs mots de passe, il aurait ainsi pu récupérer les photos et vidéos qui y étaient stockées, allant parfois jusqu'à utiliser un logiciel pour télécharger tout le contenu d'un compte.

À lire aussi
Yves Mourousi Biographie
Yves Mourousi : "Ne me parlez pas de cette mère indigne"

Selon le procureur de Californie, Ryan Collins aurait commis ses méfaits entre novembre 2012 et septembre 2014. Il aurait piraté au moins 50 comptes iCloud, et 72 adresses Gmail, le service de messagerie de Google. 

L'enquête se poursuit

Même si Ryan Collins plaide coupable, l'affaire n'en est pas pour autant terminée. "Les inspecteurs n'ont pas encore trouvé de preuves liant Ryan Collins à la publication des photos, ni à la mise en ligne des informations qu'il possédait", reconnaît le procureur de Californie. Si Ryan Collins aurait bien piraté les comptes de stars et récupérer leurs photos, ce ne serait pas lui qui les aurait divulguées. "L'enquête du FBI à l'encontre de M. Collins est toujours en cours", précise le communiqué.   

Lors de la première publication d'une salve de photos, un message du "collectionneur" des clichés précisait qu'il souhaitait attirer l'attention pour se faire de l'argent : "Considérant le temps qu'il m'a fallu pour réunir des fichiers (je ne suis pas le pirate, juste le collectionneur), et l'argent que j'ai dépensé (j'ai payé beaucoup via bitcoin aussi pour acquérir certaines de ces images), je n'ai pas eu le retour sur investissement que j’espérais". Son identité demeure inconnue. 

L'honneur bafoué

"En accédant à des détails intimes de la vie de ses victimes, M. Collins a violé leur vie privée et en a laissé nombre d'entre elles en état de détresse émotionnelle, de gêne et de sentiment d'insécurité", a déclaré un membre du FBI dans un communiqué.

Jennifer Lawrence avait été la principale victime de ce Celebgate. Via son agent, elle avait assuré que toute publication relayant des photos d'elle nues et volées seraient poursuivies. Son avocat avait menacé de poursuivre Google à hauteur de 100 millions de dollars si le moteur de recherche ne faisait pas le nécessaire pour désindexer les pages où les photos étaient publiées. Aucun de ces deux cas de figure ne s'est finalement réalisé. 

La star de la saga Hunger Games avait ensuite pris la parole dans les colonnes du Vanity Fair américain. Posant nue en couverture, l'actrice Oscarisée affirmait vouloir reprendre possession de son corps : "C'est mon corps, et cela devrait être mon choix, et le fait que cela n'ait pas été mon choix est absolument écœurant. J'ai du mal à croire que nous vivons dans ce genre de monde. Ce n'est pas un scandale. C'est un crime sexuel. C'est un viol. C'est écœurant." 

Une deuxième salve de photographies avait été dévoilée début octobre 2014, concernant notamment Kim Kardashian, Winona Ryder et le mannequin Erin Heatherton. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Nudité Jennifer Lawrence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants