1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "Paris Première a 30 ans, son impact est immense"
3 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "Paris Première a 30 ans, son impact est immense"

ÉDITO - La chaîne Paris Première fête ses 30 ans et a su s'imposer avec des programmes décalés.

La photo des 30 ans de Paris Première
La photo des 30 ans de Paris Première
Crédit : Jean Marie Perier/Paris Première
Isabelle Morini-Bosc

"C'est fou comme le temps passe ! Elle ne les fait pas, mais, le 15 décembre, elle aura trente ans". Qui aura 30 ans à dix jours de Noël, à en croire ce communiqué ? Qui, dans les médias, peut bien nous convier à son anniversaire avec gâteau, dans un milieu où on parle moins souvent de desserts que de "camemberts", ceux des pourcentages, évidemment ? Il s'agit en fait de la chaîne Paris Première, qui a fait cette année sa meilleure rentrée, en parts de marché comme en nombre de téléspectateurs.

On ne va pas se mentir, son audience n'est évidemment pas celle de la demi-finale de foot France-Portugal de 2006, (record restant à battre). Elle en est même aussi éloignée qu'un terrier de taupe est loin d'un nid d'aigles. Paris Première a toujours été aux grandes chaînes historiques ce qu'une montagne à vache sympa est à l'impressionnant Mont-Blanc avec ses 4.807 mètres, 4.809 parait-il maintenant. Or justement, Paris Première, comme le Mont Blancgrappille des petits points de parts d'audience sans que cela se voit nécessairement. 

La chaîne des parisiens branchés

N'empêche, cela existe. Mais le miracle n'est pas là : le miracle, c'est que l'"impact" de Paris Première (appelons-la "PéPé") a été dès sa création nettement supérieur à son audimat : c'était la chaîne préférée du Paris branché. C'est d'ailleurs pour cela qu'au départ, elle m'enthousiasmait à peu près autant qu'un relevé de gaz : l'adulaient en effet les bobos gauchos parisiens qui franchissent moins souvent le périph' que les pilotes de la Patrouille de France franchissent le mur du son. Il était de bon ton d'en dire du bien dans un milieu qui, justement, pensait donner le ton ! Un milieu qui allait dans la province "reculée" comme on descend dans le gouffre de Padirac, avec le sentiment frissonnant de découvrir une terre inconnue. 

Pour moi, "Pépé" était l'incarnation du snobisme branchouille. J'avais tort. Elle était déjà plus et mieux que ça ! J'y ai vu d'excellents magazines grand public, de bons programmes inclassables mais pas incassables, sans oublier les émissions décalées ayant finalement "décollé" : Paris Dernière, Rive droite/rive gauche, le Jean Edern's Club, les spéciales chansonniers, Les Grosses Têtes et, mais oui, le magazine des médias Pif Paf, auquel j'ai adoré collaborer, qui était de haute tenue et de haute teneur en infos comme en camaraderie. Vous voulez quelques exemples de l'originalité de cette "généraliste" ? On pourrait citer ce jour où Isabelle Adjani, furieuse d'une critique assassine des journalistes Philippe Tesson et Jacques Nierson, avait envoyé à l'émission des comprimés médicaux contre les aigreurs d'estomac, le tout accompagné d'une lettre "clinique" dans laquelle elle précisait à Thierry Ardisson que c'était pour soigner l'acidité et la bile de ses chroniqueurs ! 

Une soirée avec ses animateurs phares

À écouter aussi

Et que dire des Gérard de la Télévision, qui consacrent chaque année le "pire du pire" de la télé, avec une mauvaise foi revendiquée. Que gagne chaque primé ? Un parpaing. On se souvient de la catégorie osée (trop) "l'animateur qui a tellement léché le cul de ses invités qu'il en a gardé une haleine de chiotte". Ne comptez pas sur moi pour dévoiler l'identité des deux finalistes, très défaits après publication du résultat. Quant à ceux qui ont fait la chaîne (Thierry Ardisson, Frédéric Beigbeder, Laurent Ruquier, Régis Mailhot, Pierre Lescure, Bruno Solo, Eric Naulleau, Frédéric Taddeï, etc) ils seront tous en direct ce soir sur "PéPé", et ils seront impayables. Ce qui est un paradoxe vu qu'il faut justement payer pour voir et avoir cette "petite sœur" de M6 qui aurait sa place sur la TNT gratuite. Et ce n'est pas gratuit de l'affirmer !

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/