1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Il y a 20 ans, Pierre Billaud, Johanne Sutton et Volker Handloik tombaient sous les balles des talibans
2 min de lecture

Il y a 20 ans, Pierre Billaud, Johanne Sutton et Volker Handloik tombaient sous les balles des talibans

HOMMAGE - Le 11 novembre 2001, trois journalistes tombaient au champ d'honneur de l'information : Pierre Billaud, Johanne Sutton et Volker Handloik. Vingt ans après cette tragique embuscade où les trois journalistes ont perdu la vie, les rédactions de RTL, RFI et Radio France leur rendent hommage.

Pierre Billaud
Pierre Billaud
Hommage à Pierre Billaud.
00:00:51
Laurent Marsick

C'était il y a 20 ans. Pierre Billaud grand reporter à RTL, Johanne Sutton de RFI et Volker Handloik du magazine Stern tombaient au champ d'honneur du journalisme. Pierre Billaud  fait ses premiers pas à France Info puis à France Inter avant de rejoindre RTL en 1999. Il était grand Reporter au service étranger. Une radio pour laquelle il a parcouru le monde : la Tchétchénie, Israël, l'Algérie, la Palestine, le Kosovo, les États-Unis ou encore l'Afghanistan.

Ce 7 octobre 2001, les Américains viennent de débuter leur campagne de bombardements.  Taloqan, au Nord de l'Afghanistan, est le point de chute de plusieurs journalistes occidentaux. Pierre Billaud vient y relever (comme on dit) un autre grand reporter de RTL présent sur place depuis début octobre. Pierre retrouve Johanne Sutton, journaliste à RFI. Ensemble, ils ont arpenté le monde. Ils ont été témoins des horreurs du monde. Ils ont aussi noué une vraie amitié. Il existe une vraie solidarité entre reporters sur le terrain. on s'entraide, on se serre les coudes. On se protège. 

À écouter

10 novembre 2001 : les soldats de l'opposition progressent Afghanistan
00:01:19

Pierre veillait sur Johanne comme Johanne veillait sur Pierre. Sur place, les conditions de vie sont compliquées. Le froid, la faim, l'attente. 

Pierre et Johanne se partageait le même magnétophone pour enregistrer leur reportage, celui de Johanne avait "lâché", à moins que ce ne soit l'inverse, peu importe. Ce Nagra (c'est comme ça que s'appelle le magnétophone du reporter), Pierre et Johanne se le partageait donc. L'entraide entre journalistes c'est aussi "prêter" une voix pour faire une traduction dans un reportage. Ce sera le cas dans ce sujet diffusé sur RTL trois jours avant leur mort : 
un reportage de Pierre Billaud sur la condition des femmes en Afghanistan. 

Pierre Billaud et Johanne Sutton
Pierre Billaud et Johanne Sutton
Crédit : Johanne Sutton avec l'aimable autorisation d'Elizabeth Sutton
Pierre Billaud et Johanne Sutton
Pierre Billaud et Johanne Sutton
Johanne Sutton se préparant pour un direct avec RFI
Pierre Billaud présente le journal inattendu en direct du Havre
Pierre Billaud, reportage en Palestine.
Pierre Billaud. En direct du Kosovo en 1999
Pierre Billaud.
Pierre Billaud et Johanne Sutton Crédits : Johanne Sutton avec l'aimable autorisation d'Elizabeth Sutton
Pierre Billaud et Johanne Sutton Crédits : Avec l'aimable autorisation d'Elizabeth Sutton
Johanne Sutton se préparant pour un direct avec RFI Crédits : Avec l'aimable autorisation d'Elizabeth Sutton
Pierre Billaud présente le journal inattendu en direct du Havre Crédits : DR
Pierre Billaud, reportage en Palestine. Crédits : DR
Pierre Billaud. En direct du Kosovo en 1999 Crédits : DR
Pierre Billaud. Crédits : Famille Billaud
1/1
À lire aussi

Le 10 novembre à 18h05, la voix de Pierre résonne une dernière fois sur RTL. Dans ce reportage, il parle de lueurs dans le ciel et des soldats de l'opposition qui progressent. Justement, après des semaines d'attente, on leur propose d'aller constater que le dernier verrou avant Kaboul est bien aux mains des soldats de l'alliance du Nord : la ville de Mazar-e-Sharif, la deuxième ville du pays dans la province de Takhar.  

À écouter

8 novembre 2001 : reportage sur la condition des femmes en Afghanistan
00:02:32

Jour et nuit, l'US Air Force attaque les positions des talibans

Pierre Billaud

Alors que la nuit commence à tomber, nous sommes le soir du 10 novembre, les journalistes partent donc vérifier cette information. "Vérifier une information", le leitmotiv des journalistes. 

Ils sont six, six journalistes juchés sur un char lorsque leur route croise celle des talibans en fuite. Un échange de tirs violent. Il fait nuit. Le véhicule sur lequel se trouvaient les journalistes, le dernier d'un groupe de trois, freine brusquement avant de repartir sous les coups de feu des talibans. Trois journalistes tombent à terre : Pierre, Johanne et Volker. 

Le soir même le corps sans vie de Johanne sera retrouvé... Le lendemain ceux de Pierre et Volker. Pierre avait 31 ans, Johanne 34, Volker 40. Trois journalistes qui faisaient leur métier. Après une nuit d'attente et d'angoisse, l'épouvantable nouvelle parvient aux rédactions à Paris et Hambourg (siège du magazine Stern). Les trois grands reporters sont morts. Kaboul sera libérée 2 jours plus tard. 

À regarder

Vidéo hommage à Pierre Billaud.
00:03:19
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/