3 min de lecture Cuisine

Hommage public à Joël Robuchon : les chefs et le Japon font leurs adieux

DIAPORAMA - Après des obsèques discrètes avec la famille et les plus proches du chef, Joël Robuchon a reçu un dernier hommage du public à Poitiers.

Le portrait de Joël Robuchon devant la cathédrale saint Paul de Poitiers
Le portrait de Joël Robuchon devant la cathédrale saint Paul de Poitiers Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Plus de 2.000 personnes, dont des centaines de grands chefs français et étrangers, y compris une délégation du Japon, se sont rassemblés vendredi 17 août en la cathédrale de Poitiers pour un dernier hommage à Joël Robuchon.

Souriant, de noir vêtu comme à son habitude, un portrait géant du chef aux 32 étoiles (au sommet de sa carrière), devenu ambassadeur et emblème mondial de la gastronomie française, ornait la façade de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers alors que la  cérémonie religieuse ponctuée d'allocutions.

Les obsèques de Joël Robuchon, qui a succombé à un cancer à Genève, ont déjà eu lieu la semaine dernière dans la plus stricte intimité, selon le vœu de la famille. Mais à travers l'hommage public, elle voulait "un instant fraternel et solennel en mémoire de celui qui restera un guide, un père formateur, une étoile directrice, un ami, un homme affectueusement attaché" à la région du Poitou.

Des chefs et le Japon

Joël Robuchon avait fait ses premiers pas en cuisine à 15 ans comme apprenti dans un restaurant du village de Chasseneuil-du-Poitou, à 11 km de Poitiers. Au sein de la cathédrale, dont la capacité a été élargie, le blanc sera la couleur dominante dans la nef: celui des vestes de chefs venus "de toute la planète et des terroirs de France", selon une porte-parole de la famille.

À lire aussi
Jane Fonda était l'invitée d'honneur du Festival Lumière de Lyon en 2018 people
Jane Fonda : "J’ai connu mon lot d’aventures, d’amours et de romances"

Parmi eux, les illustres et multi-étoilés Michel Guérard, André Dutournier, Alain Ducasse notamment, a-t-on confirmé par ailleurs. Pour représenter Paul Bocuse, l'autre grand chef français mort cette année en janvier, sa fille Françoise Bernachon-Bocuse effectuera, elle aussi, le déplacement à Poitiers, selon un porte-parole du groupe. 

Une délégation du Japon, un pays dont Joël Robuchon était épris et où il avait tissé des liens étroits en ouvrant trois restaurants étoilés à Tokyo, sera présente à cet hommage. "Ce sera l'occasion pour le monde professionnel de donner un hommage. Joël était très religieux", a souligné le chef étoilé Axel Manes, patron du restaurant parisien L'Atelier, qui a marqué en 2003 le retour en cuisine de Joël Robuchon, avec comptoir autour d'une cuisine ouverte. "Je suis un de ses disciples. Cela faisait 15 ans que je travaillais avec lui", a souligné le chef de 34 ans, d'origine belge.

Un dernier rêve : une école

Parmi les cuisiniers présents dans la cathédrale figuraient aussi une centaine de titulaires du Meilleur Ouvrier de France, comme l'était Joël Robuchon. Ce titre prestigieux récompense en France, à l'issue de concours très serrés, les meilleurs professionnels dans leur catégorie de métiers, dont la gastronomie. "Un titre auquel il tenait beaucoup", indépendamment de la pluie de distinctions et d'étoiles", a souligné une porte-parole de la famille.

À l'intérieur de la cathédrale, des écrans ont été installés pour permettre à l'assistance de suivre au mieux le déroulement de la cérémonie. À l'extérieur, un système de sonorisation doit permettre au public d'écouter les allocutions.

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, un autre Poitevin ami du chef défunt, a été le premier à s'exprimer, suivi notamment des chefs Guy Savoy, Jacques Maximin et Éric Bouchenoire, qui fut le fidèle second de Joël Robuchon pendant une trentaine d'années.

La cérémonie s'est tenue à quelques centaines de mètres du lieu où la vie de Joël Robuchon avait commencé, dans une maison de la Grand Rue où il habitait avec ses parents. Il devait ensuite rejoindre une école cléricale dans les Deux-Sèvres, mais sa découverte de la cuisine allait le détourner de la prêtrise à laquelle il se destinait. Resté très attaché au Poitou, Joël Robuchon voulait ouvrir à Montmorillon une école internationale de cuisine, un projet aujourd'hui compromis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cuisine Poitiers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants