2 min de lecture Gérard Depardieu

"Welcome to New York" : Gérard Depardieu "était un peu dégoûté"

Dans les colonnes du magazine "Télérama", en kiosques ce mercredi 7 mai, le comédien est revenu sur son personnage dans "Welcome to New York", le film sur l'affaire DSK, et son lynchage après son départ en Russie.

Gérard Depardieu à une conférence de presse en septembre 2013 à Marseille
Gérard Depardieu à une conférence de presse en septembre 2013 à Marseille Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

"Je ne me suis pas précipité dans Welcome to New York avec gourmandise. J'étais même un peu dégoûté", explique Gérard Depardieu. 

Le comédien sera à l'affiche du film d'Abel Ferrara dès le 17 mai (sortie en VOD), qui revisite l'affaire du Sofitel de New York. Il s'est confié dans les colonnes de Télérama cette semaine et a donc avoué ne pas avoir été très attiré par le long-métrage au départ.

Montrer ce qu'il y a "derrière l'affaire" DSK

Mais il nuance et explique que ce qui l'a finalement attiré dans l'histoire de ce film, c'est "ce qu'il y a derrière l'affaire", "la tragédie d'un homme au faîte de la puissance et piégé par ses pulsions, parce que ne les remettant jamais en question, trop sûr de lui", précise-t-il. 

Il poursuit sur la tragédie "intime" du couple formé par Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn (qui prend le nom de Deveraux dans la fiction) : "À la veille de prendre le pouvoir en France (...), on entre dans le Shakespeare".

On est meilleur dans les rôles qu'on n'aime pas

Gérard Depardieu
Partager la citation
À lire aussi
Christian Clavier réalisera une comédie policière burlesque co-écrite avec Jean-Marie Poiré Christian Clavier
Christian Clavier annonce sur RTL le casting de son prochain film "Do You Do You Saint-Tropez"

Le mémorable Jean Valjean avoue n'avoir "re-visionné aucune des images qu'on a prises de lui (Dominique Strauss-Kahn, ndlr), ni lu de livre sur la question", seulement le rapport du FBI. "On est meilleur dans les rôles qu'on n'aime pas (...). Je voulais surtout montrer le drame d'être traqué. Qui qu'on soit", argumente le comédien.

Aucune ressemblance avec son personnage

Gérard Depardieu a-t-il trouvé des points communs entre son personnage et lui-même ? Il affirme que non. "Je n'aime pas la violence, a-t-il répondu, ni le pouvoir à n'importe quel prix. Et je ne me sens pas suffisamment sûr de moi pour me penser au-dessus des lois", poursuit l'acteur césarisé en 1991.

Les médias l'avaient placé très haut, malgré ce qu'ils savaient sûrement sur lui

Gérard Depardieu
Partager la citation

Il n'a pas non plus noté de ressemblance avec Devereaux quant à son lynchage médiatique. Pour Gérard Depardieu, ils n'ont rien à voir. À ses yeux, les médias ont été déçus par ce comportement parce qu'ils l'ont "placé très haut, malgré ce qu'ils savaient sûrement de lui", avance-t-il.

"Tout était faux" lors de son départ en Russie

En ce qui concerne son propre lynchage médiatique lors de son départ en Belgique et en Russie, l'interprète d'Obélix ne s'est pas senti "plus tourmenté que ça", notamment parce que "tout était faux", justifie-t-il. 

Il explique qu'il n'a pas voulu "fuir [ses] responsabilités fiscales", mais simplement qu'il n'était plus sûr de "pouvoir donner 87% de [son] salaire à l'État". "Gagner de l'argent en France, c'est trop compliqué", estime l'ogre du cinéma français.

Il raconte également qu'il n'était pas là "quand la presse et certains petits chiens ce sont déchaînés". "Leur violence m'a surpris mais j'ai été flatté du soutien des femmes que j'aime, comme Catherine Deneuve", a-t-il ajouté.

La bande-annonce de Welcome to New York a été dévoilée mardi 6 mai.

>
B.A. du film sur DSK avec Gérard Depardieu "Welcome to New York"
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gérard Depardieu Affaire du Sofitel de New York Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants