1 min de lecture Eurovision

Eurovision : la France doit-elle encore y participer ?

LES DESSOUS DE L'ECRAN - La France, qui n'a pas gagné l'Eurovision depuis 1977, a terminé dernière de l'édition 2014. Son pire classement depuis la création du concours.

Philippe Robuchon Les Dessous de l'Ecran Philippe Robuchon iTunes RSS
>
Match à trois entre The Voice, Patrick Sébastien et l'Eurovision Crédit Média : Philippe Robuchon | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Jean-Alphonse Richard

La France, représentée par le groupe Twin Twin, a signé sa pire prestation de l'histoire de l'Eurovision, samedi 10 mai 2014, en terminant à la dernière place avec seulement deux points. 

Une piètre performance, qui arrive un an après la 23e place sur 26, pour un concours qui coûte 500.000 euros à France 3 - et donc aux contribuables - chaque année et qui relance le débat sur la pertinence de la participation des artistes tricolores à cet événement.

La France blasée par l'Eurovision

Il faut dire que les Français, par rapport à leurs voisins européens, ne sont pas friands de l'Eurovision, qu'ils sont quasiment les seuls à considérer comme ringard. La France est par ailleurs qualifiée d'office pour la finale en tant que pays fondateur du concours. Conséquence : l'intérêt est moindre, notamment lors du choix de l'artiste choisi pour porter les couleurs de l'Hexagone.

"Les autres font des blockbusters programmés pour une victoire. Nous ne faisons pas cela", explique Jean-Alphonse Richard, qui a couvert le concours pour RTL. "La Suède était le meilleur exemple pour cela, et comptait d'ailleurs parmi les favoris. La chanson présentée (Undo, ndlr) a été écrite par une personne spécialiste des chansons de l'Eurovision." 

En France, on n'a pas pris le mesure des enjeux

Jean-Alphonse Richard, journaliste à RTL
Partager la citation
À lire aussi
Tom Leeb Eurovision
Eurovision 2021 : pourquoi Tom Leeb ne représentera pas la France

Selon lui, "en France, on n'a pas pris le mesure des enjeux financiers, parfois même politiques ou encore sociétaux, comme le prouve le phénomène Conchita."

Selon Benoît Daragon, journaliste à Pure Médias, "il faut réformer notre méthode pour choisir l'artiste envoyé par la France à l'Eurovision." Pour avoir des chances de gagner, il faudrait par exemple "recruter Mika."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Eurovision Musique Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants