7 min de lecture Divertissement

Anne Goscinny rend hommage à Uderzo : "Astérix c'est avant tout une histoire d'amitié"

Pendant le confinement, Stéphane Bern vous propose quatre nouvelles énigmes par jour en direct sur RTL, avec des cadeaux à la clé... A vous de jouer !

A la bonne heure - Stéphane Bern À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
À La Bonne Heure ! du 07 avril 2020 Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Germain Sastre
Germain Sastre
Rédacteur émission

Retrouvez Stéphane Bern et la bande de A La Bonne Heure ! du lundi à vendredi de 11h30 à 12h30 pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un jeu qui vous emmène des rois aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine, et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle. 

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

Ce héros fêtera ses 61 ans en octobre prochain. Mais à quoi on reconnaît un véritable héros ? C'est qu'on peut dire à peu près tout et le contraire de lui. Pour certains qui ne l’aiment pas, c’est un franchouillard, un chauvin qui ne porte pas dans son cœur les étrangers, donc limite raciste. Pour d’autres, c’est au contraire un résistant, le défenseur des opprimés et on a même été jusqu’à dire une figure de l’alter mondialisme. Et s’il était un peut tout ça, notre héros ? Une sorte de résumé de l’esprit français ?

À lire aussi
Le ténor franco-italien Roberto Alagna Divertissement
Roberto Alagna : "L'opéra n'a jamais été aussi populaire qu'aujourd'hui"


Ce qui est sûr c’est qu’il est l'un de nos compatriotes les plus connus au monde . L'un de nos emblèmes les plus populaires. Il est donc né il y a 61 ans dans une modeste HLM de Bobigny, où ses géniteurs - l'un avait du sang italien, l'autre était d'origine polonaise et tous les deux avaient un immense talent - ses géniteurs, donc,  enchaînaient les cigarettes et les pastis à la recherche de la bonne idée. La bande dessinée était dominée par les Belges, eux ils voulaient quelque chose de français.


Dès ses premiers exploits notre champion rencontre le succès. Il quitte le petit village où il a grandi pour parcourir le monde : la Suisse, l'Espagne, l'Amérique et même la Corse deviennent ses terrains de jeux dans lesquels il poursuit toujours le même ennemi : celui qui détient le pouvoir.

Plus sa notoriété grandit, plus il intéresse les intellectuels. En 1966, le journal L'Express lu consacre sa Une et parle d'un "phénomène". Des thèses de sociologie lui sont dédiées et dans les années 80, même le respectable Alain Duhamel utilisera son nom pour un de ses nombreux essais politiques.

Lui, une fois sa mission accomplie, ne manque jamais de retourner auprès des siens. Sa vie privée est un secret bien gardé. On sait juste qu'il vit en colocation avec son partenaire et meilleur ami, par ailleurs artisan dans la pierre.

Après une rencontre manquée avec Louis de Funès dans les années 70, trois comédiens se sont succédés sur grand écran pour l’incarner. A chaque fois, les films furent de grands succès et une cinquième adaptation sera bientôt tournée... en Chine ! Dans le contexte actuel, il ne nous reste qu'une chose à souhaiter à ses producteurs : que le ciel ne leur tombe pas sur la tête !

La réponse : Astérix.

Au téléphone : Anne Goscinny, fille de René Goscnny (l'un des créateurs d'Astérix) et romancière. Pendant l'émission, l'auteure du Monde de Lucrèce a tenu à célébrer la mémoire de l'acolyte de son père, Albert Uderzo, décédé le 24 mars dernier à l'âge de 92 ans : "Permettez-moi de rendre un hommage, même s’il y en a eu beaucoup, à Albert Uderzo qui nous a quitté il y a très peu de temps. Astérix c’est d’abord et avant tout une histoire d’amitié et un duo génial qui n’a pas donné lieu qu’à une œuvre mais à un mythe".

Énigme n°2

C'est un roi de France mort il y a 522 ans jour pour jour d’une façon très étrange. Les rois ne meurent pas toujours de mort naturelle. Certains sont assassinés, comme Henri IV, d’autres guillotinés comme Louis XVI. Henri II, lui, succomba lors d’un tournoi après avoir reçu un coup de lance dans l’œil et même l’intervention du grand Ambroise Paré ne parvint pas à le sauver. Mais s’agissant de notre roi, c’est une porte un peu basse qui causa sa mort.


Nous sommes donc un 7 avril. Après une partie de chasse, le matin, le roi déjeune dans ses appartements du château d’Amboise avant de rejoindre son épouse, Anne de Bretagne qui se remet à peine : elle vient d’accoucher d’un enfant mort-né. Il lui propose d’assister à ses côtés à une partie de jeu de paume qui se déroule dans les fossés du château. Il faut descendre un escalier qui mène à une galerie qui, elle même, donne sur la salle du jeu de paume. Mais au bout de cet escalier il y a une porte un peu basse. Au passage, la tête du roi heurte le linteau de la porte. Il n’y prend pas garde. Il rejoint sa loge parle à ceux qui l’entourent et tout à coup, le voilà qui tombe à la renverse.


On se précipite. On l’interroge. Il reste muet. On le transporte dans ses appartements. On lui fait une saignée. Par trois fois, il parvient à prononcer cette phrase : "Mon Dieu et la glorieuse Vierge Marie, monseigneur Saint Claude et monseigneur saint Blaise me soient en aide" avant de s’éteindre. Il est 23 heures.

Les cérémonies qui suivront cette mort son grandioses. La dépouille mortelle du roi fut d’abord exposée pendant 8 jours au château d’Amboise dans une chapelle ardente, avant d’être transportée jusqu’à l’abbaye royale de Saint Denis. Le voyage durera 10 jours, le cortège, immense,  s’arrêtant chaque soir dans une église afin que le peuple puisse venir rendre un dernier hommage au roi. Le 29 avril, la procession atteinte enfin Paris. Un mannequin de bois représentant le roi et qui le symbolise est exposé à Notre Dame de Paris. Et ce n’est que le premier mai qu’il est enterré dans l’abbaye de Saint Denis. On peut enfin prononcer la phrase rituelle : "Le roi est mort vive le roi" et permettre à son successeur - Louis XII - de monter sur le trône...

Réponse : La mort de Charles 8.

Au téléphone : Jean-Louis Sureau, conservateur du château d'Amboise (Indre-et-Loire).

Énigme n°3

Cette personnalité est une icône, à tel point qu'on dirait que le mot a été inventé pour elle. Une immense star, célèbre et célébrée dans le monde entier. Figurez vous que, même en Asie, on collectionne des poupées à son effigie.

Elle est née dans un île. Famille pauvre. Son père, joueur de cartes invétéré, a oublié de prévenir la sage femme que son épouse allait accoucher. Elle viendra au monde sans aucune aide.

Elle a 5 ans quand éclate la seconde guerre mondiale. Ses parents ont déménagé et économisent pour pouvoir envoyer leurs deux filles qui sont particulièrement douées au conservatoire. Elle y restera huit ans mais en sera renvoyée. On lui reproche son goût pour le jazz et la musique populaire.

Alors, elle se produit dans les cabarets. C’est là qu’elle rencontre un soir la Callas qui lui conseille de s’orienter vers la musique de variétés.

Son premier succès international, elle le connaît en Allemagne à l’âge de 26 ans avec une chanson qui illustre un documentaire consacré à son pays : Grèce pays de rêve.
La chanson s’appelle Weiße Rosen aus Athen en allemand. En français, c’est d’une autre ville qu’il s’agit.

C’est le début d’une immense carrière qui conduira notre icône sur toutes les grandes scènes du monde. Et à chanter avec tous les plus grands de Michel Legrand à Harry Bellafonte en passant par Charles Aznavour et Quincy Jones, Ray Charles ou même Michael Jackson.

Au total, ce sont plus de 300 millions d’album vendus. Un record qui n’est pas près d’être égalé. Elle a même interprété sur le mode de la variété de grands airs du classique, comme celui-ci par exemple tiré du Nabucco de Verdi...

>
Giuseppe Verdi - Nabucco : "Va Pensiero" (Live)

Mais cette femme est aussi une femme d’engagement. Pendant 5 ans, entre 1994 et 1999, elle fut députée européenne de son pays, refusant même de toucher le traitement afférant à sa fonction.


Il y a quelques années, elle qui était excessivement myope s’est faite opérer. Elle n’a donc plus besoin de lunettes. Et pourtant, elle les garde toujours. Parce que sans elles, elle ne serait pas tout à fait la même, celle qu’on connaît et qu’on aime...

Réponse : Nana Mouskouri.

Au téléphone : Nana Mouskouri.

Énigme n°4

Terminons avec un héros des temps modernes. Une star qui fait l’admiration des plus jeunes, comme des anciens et par son talent et par sa maturité. Son histoire est pourtant celle d’un jeune homme pressé et qui sait ce qu’il veut. A 15 ans, il rêvait de faire la Une du Times. Il lui faudra à peine 4 ans pour réaliser ce rêve.


Il est né au Nord de Paris à Bondy, d’un père d’origine camerounaise et d’une mère algérienne. Les deux sont sportifs. La mère est une bonne handballeuse. Le père entraîne le club de foot ; mais c’est d’abord un éducateur dans l’âme qui sait qu’avant de devenir un champions, il faut d’abord être un homme.

Enfant, sa vie était réglée autour d’un triptyque invariable : l’école, le foot et la maison. Mais il était doué pour tout. Témoin ce que racontera sa prof de musique : "Il a appris très vite le solfège puis la flûte traversière. C’était un vrai soleil. On sentait qu’il avait déjà un truc à part"…

Sur le terrain, c’est un phénomène. A 14 ans, tous les grands clubs s’intéressent à lui. Et tous les agents rêvent de gérer sa carrière. Mais ce sont ses parents eux mêmes qui s’occuperont de lui.

Son premier grand club c’est Monaco qu’il amènera au titre de champion de France et en demi finale de la Ligue des Champions en 2017. L’année suivant, il choisit le PSG plutôt que le Real alors même que son héros absolu, Zinedine Zidane lui fait les yeux doux et il ajout une deuxième étoile au maillot des Bleus remportant même le trophée de meilleur jouer de la Coupe du monde.

Aujourd’hui, il veut poursuivre sa carrière, continuer à gagner des titres et faire en sorte, comme il le dit "qu’on oublie pas son nom"… Son nom, justement, quel est-il ?

Réponse : Kylian M'Bappé.

Au téléphone : Sylvain Charley, journaliste sportif sur RTL.

Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Astérix
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants